Parfois assimilés aux marges reléguées, les territoires périurbains représenteraient l’espace du repli sur soi, de l’égoïsme, le délitement du lien social, ils seraient un sous-espace urbain. Habiter à la périphérie d’une grande ville, rêve ou cauchemar ? Ne faut-il pas changer de regard sur ces territoires ?

Pavillons
Pavillons © Getty / Anthony Renteria

Qu’est-ce que le périurbain ?

Selon l’Insee, 24 % de la population française, soit 15,3 millions d’individus habitent dans un espace périurbain, qui représente un tiers du territoire métropolitain.

L’habitat y est très diversifié, tout comme les habitants : des lotissements pavillonnaires pour classes moyennes, des espaces résidentiels huppés, des logements sociaux et des quartiers relégués…

Selon l’Insee, les couronnes périurbaines sont composées de communes dans lesquelles au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaillent dans un pôle urbain à proximité. 

Dans leur livre La France périurbaine, les sociologues Hervé Marchal et Jean-Marc Stébé dressent un état des lieux de ces territoires et démentent les clichés à l’égard de ces espaces complexes, hétérogènes et en pleine mutation.

Retrouvez l'ouvrage de nos deux invités : La France périurbaine, paru aux éditions PUF (Presses Universitaires de France), en août 2018

Programmation musicale
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.