Hold on a sec, mom, I'm on the phone
Hold on a sec, mom, I'm on the phone © Flickr / futurestreet

La communication par SMS est devenue en quelques années un véritable phénomène de société. Des linguistes et des informaticiens se sont penchés sur les mots que l'on emploie dans nos textos tandis que même la non-utilisation du portable a fait l'objet d'études sociologiques !

Comment fait-on d'une utilisation quotidienne, apparemment anodine, une science? Met-on véritablement notre langue à mal dans nos textos? Quel degré de liberté nous laisse le téléphone et comment vivent ceux qui ont décidé de ne pas en avoir?

Pour nous répondre, nous recevrons l'enseignant-chercheur en linguistique-informatique Rachel Panckhurst , l'informaticien Mathieu Roche spécialisé dans l’analyse de sentiments et le sociologue et directeur de recherche à l'Université de Nantes Bertrand Bergier .

Pour en savoir + :

Le site web du projet sms4science , des vidéos, Press, Radio, Television : http://www.sud4science.org/?q=fr/node/5

Vous pouvez aussi réécouter l'émission le Grand Bain sur ce sujet.

A la Une de la science

Alors que s’ouvre cette semaine à New-York des négociations internationales sur la biodiversité marine en haute mer, la Une de la Science s’intéresse à la pollution aux micro-plastiques des océans, qu’on estime actuellement à 250000 tonnes… Cette pollution pourrait devenir une menace importante pour la production d’huîtres. Une étude menée conjointement par des chercheurs français et belges, publiée dans la revue américaine PNAS , vient de démontrer que cette pollution, à forte dose, nuit à la reproduction des mollusques, et a des conséquences sur les générations suivantes…

Mathieu Vidard et Catherine de Coppet ont en ligne en direct Arnaud Huvet , biologiste au Laboratoire Physiologie des Invertébrés à Brest, et co-auteur de l’étude, François Galgani , océanographe au Laboratoire Environnement Ressources Provence-Azur-Corse, spécialiste des déchets marins.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.