Dans le cadre de son bicentenaire, l’Université de Liège accueille la Finale internationale du Concours « Ma thèse en 180 secondes », organisée pour la première fois en Belgique.

Gregory Pacini 3e prix pour le "Role d'EHD4 dans la régulation du facteur de restriction du VIH-1 : BTS2" à la finale de "Ma these en 180 secondes" en 2015
Gregory Pacini 3e prix pour le "Role d'EHD4 dans la régulation du facteur de restriction du VIH-1 : BTS2" à la finale de "Ma these en 180 secondes" en 2015 © AFP / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

la Finale internationale du Concours « Ma thèse en 180 secondes » est organisée pour la première fois en Belgique ! C’est la 4eme édition après Montréal en 2014, Paris 2015 et Rabat 2016.

Une finale internationale a lieu à Liège avec une compétition où 20 doctorants issus de 15 pays présentent pendant 180 secondes leur sujet de thèse. Des candidats issus d’universités francophones : Belgique, Benin, Cameroun, Canada, Cote d’Ivoire, France, Indonésie, Liban, Maroc, République Démocratique du Congo, Roumanie, Sénégal, Suisse, Tunisie et Etats Unis. Le concours ? Chaque concurrent a 3 minutes pour faire un exposé de vulgarisation en français, clair et convaincant et cela avec l’appui d’une seule diapositive !

Dans le cadre du bicentenaire de l’Université de Liège, nombres d’événements sont organisés à Liège : il y a La nuit Européenne des Chercheurs ainsi que l’exposition-événement organisée à la gare TGV de Liège à partir du 23 septembre « J’aurai 20 ans en 2030 » et La journée du bicentenaire de l’Université de Liège (avec notamment des docteurs honoris causa de nationalité française).

  • avec le Professeur Alain VANDERPLASSCHEN, médecin vétérinaire, professeur d’immunologie-vaccinologie à La Faculté de Médecine Vétérinaire de l’Université de Liège, prix GSK Vaccines (prix attribué en Belgique pour les recherches en immunologie et en vaccinologie. Il est cette année le président du jury de MT180,

  • Les cinq lauréats MT180 :avec le 1er prix pour Marielle Yasmine Agbahoungbata, de l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin.

    Le titre de sa thèse : Elaboration de matériaux photocatalyseurs à base d’oxyde de titane (TiO2) pour l’élimination des micropolluants organiques des milieux aqueux.

    2e prix : Damien Mathis, de l’Université Laval au Québec (Canada).Le titre de sa thèse : Développement de nouveaux matériaux de haute inertie thermique à base de bois et matériaux à changement de phase biosourcés.

    3e prix : Sarah Olivier, de l’Université de Genève (Suisse).Le titre de sa thèse : La mémoire mérovingienne au travers de ses réécritures. Transmission, renouvellement, légitimation (XIVe-XVe siècles).

    Un public nombreux de 650 personnes avait rejoint le studio liégeois de la RTBF, le plus grand de Wallonie. Il a octroyé le prix du public, ex-aequo à :

    Sabrina Fadloun, de la Communauté Université Grenoble Alpes (France). Le titre de sa thèse : Etude d’un procédé de dépôt cuivre par MOCVD pour des vias traversants à fort facteur de forme pour l’intégration 3D.

    Alexis Darras, de l’Université de Liège (Belgique). Le titre de sa thèse : Evaporation sous champ de gouttes de colloïdes superparamagnétiques.

  • Marie-Charlotte MORIN, docteure en biologie depuis 2016, gagnante de la finale nationale de MT180S en 2014 (au téléphone), Après sa thèse elle s’est intéressée à la vulgarisation scientifique et travaille pour un incubateur de Start-up. Elle a fondé avec Alexandre Taesch une comédie scientifique sur la théorie de Darwin appelée « tout le monde descend ! », qu'elle joue ce soir 29 septembre à Paris (théâtre de la Reine Blanche, XVIIIe).

  • Hélène Drainville, responsable de l’ACFAS (association francophone pour le savoir) au Québec et organisatrice de MT180

  • et le Professeur Damien ERNST, chercheur en intelligence artificielle (IA) et énergie, dans la Montefiore Research Unit à l’Université de Liège pour la Nuit des Chercheurs à l'Université de Liège.

Pour + d’infos

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.