Avec Denis Cheissoux durant la semaine L'homme est un singe comme les autres... Nous sommes toujours en pleine foret de Brocéliande, en Bretagne, avec les chercheurs de l’Université de Rennes 1, sur des thèmes très différents. Certains étudient les cerfs bretons : les chercheurs stockent dans un vieil amphithéâtre rongé par l’humidité, décrépi, avec encore les vieux pupitres en bois, environ 300 mâchoires de cerfs. En collaboration avec les chasseurs et les agriculteurs, ils ont réussi à stabiliser la population qui avait été décimée. En effet, les chercheurs savent s’adapter au contexte actuel et ne pas « se limiter à compter le nombre de points noirs sur la queue d’une musaraigne », comme le dit l’un des scientifiques, Marc Collin, c’est-à-dire mélanger la recherche fondamentale et appliquée. Aujourd’hui, second volet de notre feuilleton sur le comportement des singes. On s’intéresse à la latéralisation des singes et plus particulièrement aux études pour savoir si les singes (les singes de brazza en l’occurrence), ont - ou non – un œil

invité(s)

Zoé Vaillant

Maître de conférence et membre du Laboratoire de géographie de la santé : Espace-Santé-Territoire dirigé par Gérard Salem à l'Université Paris Ouest Nanterre La défense.

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.