Dive Suit
Dive Suit © flickr / CC / lexinSF

C'est en France que l'archéologie des mondes engloutis a vu le jour à la fin des années 1940 et c'est en France que fut créé, en 1966, le premier service de recherches archéologiques sous-marines au monde, le DRASSM, doté dès 1967 du navire L'Archéonaute . Des grottes paléolithiques ennoyées aux grands vapeurs du XIXe siècle, des cargaisons d'amphores romaines aux frégates de Monsieur de La Pérouse perdues en 1788 dans le Pacifique Sud, d'un buste en marbre de César aux lingots d'or des Compagnies des Indes, il n'est guère de patrimoines sous-marins que les spécialistes du DRASSM n'aient un jour côtoyés. À l'heure où le navire André Malraux s'apprête à remplacer L'Archéonaute , il a paru opportun d'explorer la mémoire de ces décennies prodigieuses qui ont vu naître et se perfectionner un métier. Consigner la naissance de l'André Malraux , raconter à cette occasion les lieux, les hommes, les anecdotes secrètes qui ont fait l'histoire de l'archéologie sous-marine, donner la parole à ceux qui en ont écrit les plus belles pages, tel est le propos de cette Tête au carré , en compagnie de l'archéologue et scaphandrier Michel L'Hour .

Le focus de la revue de presse

Après les terribles séismes qui font trembler l'Italie depuis près d'une semaine, La Tête au carré fait le point sur la situation, par téléphone, avec le géologue-sismologue Yann Klinger .

Émission exceptionnellement plus courte en raison de la diffusion des spots de campagne : pendant trois semaines, La Tête au carrécommencevers 14h18. __

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.