Au menu du club : l'histoire du Canal de Suez, les dernières recherches sur l'autisme et "Le jour où il n'y aura plus de vin"

Vignoble
Vignoble © Getty / PEC Photo

Suez : un chantier aux enjeux symboliques

A l’occasion de l’exposition à l’Institut du Monde arabe « l’Epopée du canal de Suez – des Pharaons au XXIè siècle » Lionel Dufaux, responsable des collections Énergie et Transports au Conservatoire National des Arts et Métiers raconte l’histoire du canal de Suez et les techniques qui ont permis de parachever ce projet hors normes. 

Le canal de Suez est avant tout l’histoire d’un chantier qui reflète des enjeux symboliques, diplomatiques, économiques et stratégiques de la région qui l’abrite. 164 km de long depuis l’Isthme de sud au nord-est de l’Egypte, 75 millions de mètres cubes de déblais et 1600 km de voie ferrée amovible, voici en chiffres ce que représente le chantier qui débute en avril 1859 sous le vice-roi d’Egypte Mohamed Saïd Pacha et se finit en 1869 sous le Khédive Ismaïl Pacha. 

Ce projet pharaonique est porté par le diplomate et entrepreneur français Ferdinand de Lesseps qui introduit dans le chantier les savoir-faire des Ponts et Chaussées auxquels s’ajoutent la force des bras d'un grand nombre d’ouvriers égyptiens et d’autres venus d’occident.

Une mise en garde contre le dépérissement du vignoble

Au départ sa production en pépinière est motivée par le rendement et la productivité. Puis, Lilian Bérillon décide de bousculer ses habitudes et de « renouer avec les pratiques des anciens, quand le souci du végétal guidait la main du vigneron ». Il recherche aujourd’hui à travers le monde des « sarments d’exception qui donneront les raisins de demains ».
Chez lui, la pépinière c’est une histoire de famille. Dans Le jour où il n’y aura plus de vin, co-écrit avec Laure Gasparotto journaliste au monde et historienne du vin, Lilian Bérillon, pépiniériste, retrace toutes les étapes et rebondissements qui l’ont mené à repenser les gestes de la viticulture et à renouer avec les vieilles variétés de vigne. 

Mêlant réflexions personnelles, doutes et rencontres, le livre met en garde contre le dépérissement du vignoble lié notamment au manque de soin donné à la qualité des plants, à la préparation des sols. Greffon, sarment, porte greffe autant d'éléments qui feront la vigne et le vin de demain.

Autisme : la voie génétique 

500 000 personnes de tous les âges sont concernées par l’autisme en France. On considère qu’il y a plus de garçons que de filles mais elles seraient sous-diagnostiquées. Thomas Bourgeron généticien, chercheur à l’Institut Pasteur et directeur du Laboratoire Génétique Humaine et Fonctions Cognitives vient aborder par le biais de ses recherches et avancements de celles-ci, l’autisme.  

Il tend à montrer l’intérêt de ne pas stigmatiser les autistes et leur famille. Aujourd'hui, plus de 200 gènes ont déjà été identifiés dans l’autisme. Que font ces gènes ? Que se passe-t-il dans le cerveau ? Autant de questionnements qui font état de la neurodiversité définie comme « l’agencement du cerveau au sein de l’espèce humaine ». Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme le 2 avril.  En partenariat avec The Conversation et Aline Richard, journaliste en sciences techs et santé.

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.