[scald=11257:sdl_editor_representation]On sait déjà qu'il existe un gène de la fidélité et une hormone de l'attachement. Qu'une femme est plus désirable pendant l'ovulation. Que l'être humain, comme l'oiseau chanteur, est socialement monogame mais par nature polygame. Que l'amour dans un couple s'autoalimente par la grâce des neurones miroirs : " si tu m'aimes, je t'aime ". Et que, si notre enfance détermine en partie notre vie amoureuse adulte, nos gènes sont aussi responsables de notre tempérament sexuel. Que l'organe sexuel majeur est le cerveau, lieu de toutes les débauches et fournisseur infatigable de dopamine, cette molécule du plaisir, du désir et de la motivation, neuromédiateur fondamental de l'aventure amoureuse. Quoi d'autre encore ?Suite de notre série de reportages sur le soin culturel à l’hôpital au micro d'Amandine Casadamont Aujourd'hui reportage au CHU d' Amiens, lors d’un atelier d'écriture au service de gériatrie. Activité orchestrée par Marion Bono, comédienne et auteure.Philippe Chambon : chronique Médecine et biologie avec Science et Vie Site de Science et Vie

invité(s)

Professeur Michel Reynaud

Professeur de psychiatrie et d'addictologie### Docteur Laurent Karila

Psychiatre addictologue### programmation musicale

MARVIN GAYE

Sexual healing ### THOMAS FERSEN

Germaine ### FRANZ FERDINAND

No you girls ### liens

L'arche de Tchernobyl

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.