Dans un Léningrad tout juste sorti de la Deuxième Guerre mondiale, deux jeunes femmes tentent de se reconstruire. Les journalistes Élisabeth Philippe et Clara Géliot sont allées voir ce drame salué au festival de Cannes.

Viktoria Miroshnichenko dans "Une grande fille"
Viktoria Miroshnichenko dans "Une grande fille" © © Non-Stop Production

L'année dernière, le jeune réalisateur russe Kantemir Balagov dévoilait son film Tesnota, nommé au Festival de Cannes et au Grand Prix du Jury du festival Premiers Plans d'Angers. Son second film "Une grande fille" est quant à lui reparti de Cannes avec deux prix Un Certain Regard

La vie après la guerre

Le film prend place en 1945, dans les ruines de Léningrad. Victime de l'hiver, de la famine, des bombardements, des purges staliniennes et de l'invasion nazie, la Russie reprend vie difficilement. Le long-métrage est d'ailleurs le fruit d'un travail documentaire sur la réalité de la vie des femmes de l’Armée rouge. Une grande fille est tout autant une fresque historique que le portrait d'une femme.

Le film se concentre sur une jeune femme, Iya (incarnée par Viktoria Miroshnichenko), infirmière qui tente de se reconstruire au milieu de ce carnage. Cantonnée à des tâches subalternes, elle est sujette à de mystérieuses crises de tétanie, qui bouleverseront l'intrigue. 

Elle retrouve Masha, mobilisée au front à ses côtés pendant la guerre et toute aussi emplie de séquelles. C'est une relation toxique qui se noue entre les deux protagonistes. 

Les coups de cœurs de nos critiques

Clara Géliot du Figaro nous parle du Festival de Ramatuelle, qui se déroule dans le Var du 27 juillet au 11 août. Elle nous donne rendez-vous ce dimanche 11 août, pour un concert inédit de Gérard Depardieu : ce dernier rend hommage à Barbara.

Élisabeth Philippe de l'Obs est allée admirer les photographies de l'exposition Sally Mann, ouverte au Jeu de Paume du 18 juin au 22 septembre. Cette rétrospective constitue une vue d’ensemble de l’œuvre de l’artiste, sur quatre décennies.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.