Cette semaine, nos critiques Grégoire Leménager de l'Obs et François Aubel du Figaro débattent du dernier roman d'Elena Ferrante, auteure du best-seller "L'Amie Prodigieuse" - et nous livrent leurs coups de coeur.

Le débat des critiques

Avec aujourd'hui le nouveau roman de l'écrivaine italienne Elena Ferrante, La vie mensongère des adultes, paru aux éditions Gallimard le 9 juin dernier. On y découvre le parcours de la jeune Giovanna, à travers lequel se dessine le portrait de sa ville de Naples...

Pour François Aubel, « On retrouve exactement tout ce qu’on aime chez Elena Ferrante, c’est un très beau roman de l’adolescence, presque un roman de la fin de l’innocence  », « un drame psychologique qui est presque un livre psychanalytique ». Un roman « très sombre, noirci un peu comme les murs des bas-quartiers de Naples ». Chez Ferrante, « d’une phrase peut naître un cataclysme familial ». 

Grégoire Leménager, lui, parle d' « un livre très beau, très fort », mais avec « assez peu de surprises quand même » lorsque l’on a déjà lu l’autrice de L’amie prodigieuse, dont « on retrouve absolument tous les mêmes thèmes ». « Elle tire ici plutôt du côté du sordide, et presque de mélo, dont l’héroïne elle-même se moque ».

Les coups de cœur, sur petit écran et en musique

Une plongée historique dans la capitale allemande de la fin des années 1920, pour comprendre les rouages du pouvoir hitlérien qui se met en place.

Pour François Aubel, c'est « tout simplement la meilleure série historique qui ait été produite ces dernières années, la plus belle esthétiquement ». C’est « la peinture d’une époque », « on circule de bordels en cabarets interlopes, et surtout on comprend comment le nazisme verrouille tous les contre-pouvoirs ».

  • MUSIQUE - L'album Acoustic, d'Oumou Sangaré

« Très grande dame de la musique malienne », pour Grégoire Leménager. Une grande histoire de réussite aussi - Sangaré « s’est émancipée d’une situation de grande pauvreté », elle est devenue une véritable entrepreneure, star absolue en Afrique.

« Un très, très beau disque » enregistré en une prise, avec « une voix qui a une pureté, une énergie, une vitalité, qui dit la douleur, la fête, l'appétit de la vie, la mélancolie ». 

Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.