Rester seul ou avoir une vie sociale aurait un effet sur la progression de la maladie… C’est ce qu’a observé une équipe de chercheurs en scrutant le comportement de mouches atteintes de cancer

mouche
mouche © Getty / Antagain

L’environnement social joue un rôle important sur l’évolution des maladies… y compris celle des maladies non-transmissibles comme le cancer. Rester seul pourrait ainsi faire progresser plus vite la pathologie que vivre entouré… C’est du moins une des hypothèses d’une étude publiée le 3 septembre dernier dans Nature Communications, qui s’est intéressée au comportement de mouches atteintes de cancer avec Frédéric Méry, directeur de recherches au CNRS en biologie du comportement 

Les interactions sociales importantes dans l'évolution des maladies
Les interactions sociales importantes dans l'évolution des maladies © Getty / Eric Audras
Programmation musicale
  • WINSTON MAC ANUFF & FIXI

    My angel

    2018

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.