Pourquoi le sexe est-il utile quand on peut cloner ? C'est une question que se posent les biologistes depuis plus de 50 ans. Et à laquelle le biologiste Frédéric Thomas apporte un nouvel éclairage. Et pas des moindres.

Croissance futuriste de Cyborg
Croissance futuriste de Cyborg © Getty / gremlin

Si la finalité du sexe est de se reproduire, perdurer l’espèce, pourquoi s'embêter à chercher un partenaire, le courtiser, tout mettre en œuvre pour échanger du matériel génétique avec lui et espérer que la fécondation réussisse ? Alors qu’on pourrait tout simplement se dupliquer. 

Le sexe est-il finalement la meilleure idée quand on veut se reproduire ? 

La question taraude les biologistes depuis 50 ans. Frédéric Thomas, biologiste de l’évolution, directeur de recherche pour le CNRS, nous aide a y voir plus clair. Il publie sa théorie dans la revue Plos-Biology. A savoir le sexe est peut-être la meilleure arme jamais inventée pour éviter la transmission des cancers. 

Le sexe c'est risqué et coûteux pourtant c'est la règle ! 

"Même si il y a des coûts (génétiques), les bénéfices restent supérieurs. Nous ne sommes pas condamnés à accumuler de mauvaises mutations." 

Cependant puisque le sexe a fait ses preuves (scientifiques) par le passé, pourquoi une nouvelle théorie a-t-elle vu le jour ? Parce que les précédentes n'expliquent pas pourquoi certaines espèces font du sexe obligatoire ? 

Le sexe comme opportunité de protection contre le cancer

Comment s'est fait le lien entre les deux ? Pour nous expliquer sa démarche, Frédéric Thomas fait un retour sur les origines du vivant.  

"Les premiers organismes multicellulaires avaient comme contrainte majeure la gestion des cellules "tricheuses". Les leurs mais très probablement aussi celles des individus dans le milieu. On parle de formes de cancers rudimentaires." 

Le biologiste nous explique également qu'une première étape dans toute forme de lutte contre un envahisseur c'est de l'identifier comme un étranger. Un mode de reproduction sexué ou asexué ne suffit pas à identifier un étranger comme parasite classique. 

Enfin il conclut que c'est encore plus compliqué si vous êtes identiques génétiquement. Car les cellules cancéreuses qui émergent de votre organisme ou celui de votre voisin sont proches de vos cellules saines que des siennes. Elle sont déjà pré-adaptées à votre organisme.

La suite est à écouter...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.