On va s’intéresser aux dents d’une mystérieuse nonne morte il y a environ 1000 ans...

XIII century illuminated code from Virgil's Aeneid, National Library in Naples, Italy
XIII century illuminated code from Virgil's Aeneid, National Library in Naples, Italy © Getty / udokant

C’est une religieuse allemande, qui aurait vécu entre le 10e et le 12e siècle qui est le sujet principal d'un article qui vient de paraître dans la revue Science Advances. Cette nonne, morte selon les scientifiques entre 45 et 60 ans, n’a a priori vraiment rien de particulier mais parmi la vingtaine de dépouilles de la nécropole qui a été étudiée par les scientifiques, la sienne est sortie du lot : un pigment bleu a été retrouvé figé dans le tartre resté sur ses dents. Ce qui laisse penser qu’elle aurait pu avoir des activités insoupçonnées pour son époque…avec le médecin légiste et archéo-anthropologue Philippe Charlier.  Il est également directeur de la recherche au musée du Quai Branly.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.