Une équipe de recherche de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris s’est intéressée à nos discussions nocturnes solitaires. 232 patients ont accepté d’être enregistrés pendant deux nuits et le décryptage de ces monologues, souvent grossier, est publié cette semaine dans la revue Sleep.

Les gens qui parlent en dormant ne disent pas que des jolies choses
Les gens qui parlent en dormant ne disent pas que des jolies choses © Getty / Tom Merton

Discussion avec Isabelle Arnulf, professeur de neurologie au service de pathologie du sommeil de la Pitié Salpêtrière. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.