Une petite pousse de coton est en train de se développer sur la face cachée de la Lune

Le coton
Le coton © Getty / Libre de droits

Une graine de coton vient de germer et c’est la première fois qu'une plante pousse sur la Lune. Ce petit miracle a lieu à bord de la sonde Change’4,  cette sonde chinoise qui s’est posée au tout début du mois de janvier sur la face cachée de la Lune.
Elle est partie pour explorer l’environnement lunaire, mais elle a aussi emmené dans ses bagages des graines de coton, de pomme de terre et de moutarde.  Et même des œufs de mouche et de la levure.

Avec Francis Rocard ,astrophysicien, responsable des programmes d’exploration du système solaire au CNES

La nouvelle fait sensation

C’est une démonstration, qui nécessitera beaucoup de suites. Est-ce qu’on peut faire pousser sur la Lune des plantes. Apparemment ça pousse, mais ça n’est qu’un tout début puisque seule la graine de coton a germé, les autres on attend d’avoir des infos. Sur Mars, on va y rester un an et demi, et on ne prendra pas des choux fleurs et des patates, mais des graines. Donc, il faudra faire pousser tout ça là bas et il faut être sûrs que ça pousse. Il faut faire des démo à petites échelles, puis à plus grande échelle. Combien d’hectares faut-il pour nourrir six personnes pendant un an et demi ?

Ça n’est pas la première fois qu’on fait pousser du végétal dans l’espace

Dans l’ISS (en gravité zéro), on a fait pousser de la salade. Les astronautes l’ont mangée, elle est comestible et pour l’instant ils vont bien J Mais il faut améliorer le système, étudier le rendement.

Dans quelles conditions la graine a germé ?

C’est une petite boite qui fait un ou deux litres de volume, totalement fermée, étanche, avec un hublot pour que la lumière passer au travers et fasse la photosynthèse qui permet la germination. Dès qu’ils se sont posés sur la Lune, ils ont mis de l’eau. Tout ça est maintenu à bonne température, en présence d’oxygène. Et ensuite ils ont pris des photos régulièrement.

Seule la graine de coton a germé. 

Il va falloir suivre ça sur le long terme. Ils ont le même volume témoin sur Terre, pour comparer sur le plan quantitatif  la germination des plantes. Est-ce que c’est plus favorable sur la Lune, ou sur Terre ? Il y a encore pas mal d’inconnues. Je ne suis pas sûr que la gravité y soit pour beaucoup, par contre l’ensoleillement… Mais tout ça doit être quantifié avant d’envoyer des serres grandeur nature pour nourrir un équipage. 

Que cherchent à prouver les scientifiques chinois avec cette expérience ?

Il y a deux aspects : 

  • mettre au point un protocole de culture de végétaux pour nourrir un équipage qui devra rester un an et demi sur Mars. 
  • Le 2e intérêt est que le plantes par mécanisme de photosynthèse absorbe le CO2 et recrache de l’oxygène. Or dans les modules d’habitation sur la Lune, sur Mars, dans l’ISS… les hommes respirent et donc recrachent du CO2. 

Aujourd’hui ce sont des machines qui recyclent le CO2. Ce sont des modules qui ont des rendements de 40%, très énergivores. Comme la photosynthèse le fait naturellement, c’est très intéressant. Il y a eu des tests grandeur nature sur Terre qui ont malheureusement échoués. Mais l’idée est la même : avec beaucoup de végétation, peut-on maintenir un niveau d’oxygène constant ?

La suite à écouter…

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.