La concurrence mère-filles pour la procréation pourrait expliquer - en partie - la ménopause chez les orques selon une étude parue dans la revue Current Biology.

En étudiant les orques, les scientifiques affirment que la ménopause peut aussi être le choix d'une femelle
En étudiant les orques, les scientifiques affirment que la ménopause peut aussi être le choix d'une femelle © Maxppp / Patrick Clemente

Chez l’homme comme chez l’animal, la ménopause intervient quand la femme a épuisé son stock d’ovules. C’est mathématique. Mais est-ce suffisant pour comprendre le timing de la ménopause ? C’est la question posée par une équipe de chercheurs britanniques qui s’est intéressée aux orques. Dans la revue Current Biology, ils avancent que la femelle plus âgée peut aussi renoncer à se reproduire pour mieux assurer la survie du groupe.

Pour commenter cette étude, Mathieu Vidard et Agnès Faivre interrogent le biologiste marin Christophe Guinet. Il est directeur de recherche au CNRS et travaille au Centre d’étude biologique de Chizé (CEBC).

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.