Après une année noire en 2016, la Grande barrière de corail en Australie connaît un nouvel épisode de blanchissement de coraux du au réchauffement climatique.

En 2016, la partie nord de la grande barrière de corail en Australie a été dévastée sur une distance de 700 km soit 1/3 de sa longueur totale. Aujourd’hui une quarantaine de chercheurs annoncent dans la revue Nature que la grande barrière de corail pourrait ne jamais se remettre de cette année noire. Ils alertent aussi sur un nouvel épisode de blanchissement, en cours, et du cette fois encore au réchauffement climatique.

Selon eux, la survie de la Grande barrière de corail dépend d’une « action urgente et rapide » pour limiter le réchauffement du climat, car les mesures mises en place pour protéger les coraux (moratoire sur la pêche ou amélioration de la qualité de l'eau) ne sont pas assez efficaces.

Avec Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche au CNRS, il travaille à l’Observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.