Depuis leur découverte en 1950, les bijoux de la Grotte du Renne (Yonne), vieux de 40 000 ans, cherchent un propriétaire. Une étude parue cette semaine vient de lever le secret.

Crânes d'homme de Néanderthal , Homo erectus , Australopithèque , Homo sapiens , Chimpanzé - des artefacts et des outils de chasse en silex
Crânes d'homme de Néanderthal , Homo erectus , Australopithèque , Homo sapiens , Chimpanzé - des artefacts et des outils de chasse en silex © Getty / Colin Keates

Contre toute attente, les bijoux et les outils découverts dans la Grotte du Renne aux alentours d'Arcy-sur-Cure ont été fabriqués par des hommes de Néandertal.

Depuis leur découverte dans les années 1950, la polémique fait rage entre les spécialistes pour savoir qui des Hommes modernes ou des Néandertaliens ont habité les lieux il y a 40 000 ans.

Aucun reste d'os exploitable n'ayant été trouvé, il a fallu se contenter des restes et des fragments. C'est grâce à de tout petits morceaux d'os, pas plus grand qu'un ongle que l’équipe co-dirigée par Jean-Jacques Hublin a réussi à identifier le mystérieux bijoutier.

A l'aide d'une toute nouvelles techniques d'analyse moléculaire, les chercheurs ont découvert de l'ADN et surtout des protéines (collagène) appartenant a une lignée Néandertalienne. C'est donc la fin de la polémique mais surtout le début de l'ère de l’archéologie du collagène qui devrait dans un futur proche de nous apprendre énormément sur cette période de chevauchement entre Homo et Neandertalis. Une affaire à suivre...

Les invités

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.