Le coffre fort des semences de l’humanité, construit dans le sol gelé de l'île de Spitsbergen en Norvège prend l’eau à cause du réchauffement. Quels enjeux pour la conservation ?

Dans les coffres de la banque mondiale de graines sur l'île de Spitsbergen
Dans les coffres de la banque mondiale de graines sur l'île de Spitsbergen © AFP / JENS BUTTNER / ZB / DPA

L' "Arche de Noé végétale" menacée

Dans l'archipel de Svalbard en Norvège, tout près du Groenland, se trouve le coffre-fort de toutes les graines de la planète.

La chambre forte, creusée dans la montagne à 120 mètres de profondeur à l'initiative de l'ONU, est destiné à conserver les graines de toutes les cultures vivrières de la planète et préserver la diversité génétique.

Aujourd'hui, il s'y trouve 800 000 échantillons pour 4000 espèces à peu près. Les graines sont stockées dans des caisses ou des caissons alignés sur des étagères dans des pièces où la température ne dépasse pas -18°C, pour une conservation optimale.

Sensée traverser les temps pour des millénaires, cette banque de semences a été victime la semaine dernière d'une inondation causée par la fonte des sols gelés... près de dix ans seulement après sa construction.

En septembre dernier, la destruction à Alep suite au conflit syrien d'une autre banque de graines avait marqué les esprits. Celle-ci comprenait des espèces résistantes à la sécheresse, potentiellement utiles pour des zones touchées par le réchauffement climatique en Afrique ou en Australie. Le Centre International de Recherche Agricole dans les Zones Arides (Icarda) avait demandé à récupérer les graines qu’il avait transmises au Svalbard, afin de reconstituer les stocks dans les pays voisins.

A Svalbard, l'alerte a été sérieuse mais l'eau n'a cependant pas pénétré dans les caves en profondeur et pour l'heure aucune graine n'a été perdue.

Le gouvernement norvégien a par ailleurs pris des mesures d'urgence pour protéger le bâtiment : le creusement de tranchées pour dévier l’eau ou le retrait des équipements électriques de l’entrée du tunnel…

Néanmoins, cet évènement interroge sur notre capacité à conserver notre patrimoine végétal mondial.

L'entrée de l' "Arche de Noé" à Svalbard
L'entrée de l' "Arche de Noé" à Svalbard © AFP / Junge, Heiko / NTB Scanpix

Comment conserver notre patrimoine végétal ?

Axel Villard reçoit pour en parler le généticien et conservateur Jean-Louis Pham, généticien pour l’IRD et coordinateur de la banque de graines ARCAD :

Dans le froid, les semences peuvent se conserver plusieurs dizaines d'années en fonction des espèces et des conditions dans lesquelles ces semences sont entrées en conservation. On va souvent abaisser le taux d'humidité d'une semence pour mieux la conserver au froid.

Peut-on imaginer aujourd'hui des alternatives aux banques de graines ?

Si les banques de graines se révèlent des solutions peu fiables, peut-être est-il temps d'imaginer d'autres moyens de conserver notre patrimoine végétal... Est-il possible de conserver les espèces en les cultivant in vivo ?

Jean-Louis Pham : "C'est assez difficile. On a dans les banques de semences des variété qui ne sont plus en culture aujourd’hui, plus forcément adaptés aux conditions climatiques ou phytosanitaires de leur milieu, donc qui seraient difficiles à maintenir in vivo."

Autre idée : est-il possible de ne conserver que les codes génétiques de ces graines ?

Jean-Louis Pham : "On est encore assez loin de pouvoir reproduire un organisme vivant à partir de la seule données de séquences. Même si ces données prennent de plus en plus de valeur, on aura besoin encore longtemps des ressources génétiques de la semence".

Le généticien se veut au final relativement rassurant :

Svalbard est un des éléments d'un dispositif mondial. Il faut aussi ne pas oublier les banques de semences qui font leur travail dans tous les pays. [...] On s'intéresse beaucoup à la complémentarité des modes de conservations.

Différents types de graines de la banque de graines à Svalbard
Différents types de graines de la banque de graines à Svalbard © AFP / Junge, Heiko / NTB SCANPIX MAG / NTB scanpix
Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.