A Paris en dix ans trois moineaux sur quatre ont disparu, soit 75% de leur population, selon les comptages du Corif et de la LPO, deux associations de protection des oiseaux,

Les moineaux disparaissent des agglomérations
Les moineaux disparaissent des agglomérations © AFP / MURIEL HAZAN / BIOSPHOTO

Discussion avec Philippe Maintigneux secrétaire du Centre Ornithologique d'Ile de France.

Quand ce déclin fulgurant a-t-il commencé ?

L’enquête à Paris a commencé en 2003. Les premiers résultats ont été publiés en 2008 : à l’époque la population de moineaux était à peu près table, sauf dans deux quartiers – le 11e et le 15e – où il y avait eu une première chute assez spectaculaire. Chute qui coïncidait avec une modernisation de ces quartiers.

On a mis au point un protocole assez simple pour étudier l’évolution de la population de moineaux : on a réparti 200 points d’observations de manière géométrique dans la capitale, et chaque année ces points sont suivis par une 50aine d’observateurs au printemps.

Pourquoi les moineaux disparaissent de Paris ?

Il y a sans doute plusieurs raisons, mais au premier chef à cause d’une perte d’habitat : perte de lieux de nidification ou de repos.

Et aussi une baisse des populations d’insectes à l’intérieur de Paris. Insectes essentiels pour les jeunes moineaux qui s’en nourrissent.

Et la rénovation des habitations : il y a moins d’espaces de niches pour les oiseaux. On supprime des cavités, des interstices qui s’étaient créés dans les murs… on a tendance à boucher ces trous et ça fait moins de place pour les oiseaux. Et les constructions modernes, ces beaux immeubles en verre et tous lisses : cela fait moins de place pour la biodiversité.

►►► Pour participer au comptages du Corif : http://www.corif.net/

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.