Des chercheurs ont fait exprès d’oublier des portefeuilles un peu partout dans le monde pour voir ce qu’ils deviendraient et on découvre des résultats surprenants.

Un portefeuille
Un portefeuille © Getty / Tetra Images

Des chercheurs suisses et néerlandais ont tendu ce qu’on pourrait appeler des pièges psychologiques un peu partout dans le monde. Plus de 17 000 portefeuilles ont été abandonnés dans différents lieux de 355 grandes villes du globe… Dedans on trouvait une liste de course, des clés, une carte de visite et différentes sommes d'argent.
L’idée était très simple : attendre et voir si les découvreurs  contacteraient  le propriétaire ou pas de l'objet trouvé. 

Les résultats sont surprenants et sont publiés dans la revue Science. Bruno Humbeeck,  psychopédagogue à l’Université de Mons en Belgique les commente.

Plus la somme est grande dans le portefeuille et plus celui-ci a de chances d’être rendue. 

Le principe même, ce qui est animé par le geste de rendre, est lié à l’estime qu’on se porte. Si vous vous retrouvez face à une somme importante que vous ne rendez pas, vous allez associer à votre image celle d’un voleur. Beaucoup plus que si vous êtes face à une somme plus insignifiante.

Les résultats s’expliquent non pas par la réalité économique mais par la construction identitaire.

L’honnêteté serait donc l’image dans laquelle JE me trouve honnête.

C’est la petite histoire que tout un chacun va se raconter qui va faire la différence.  Bruno Humbeeck prend un exemple : si vous trouvez 1000 euros, vous pouvez vous dire que la personne qui les a perdus n’en a probablement pas besoin, puisqu’elle se déplaçait avec énormément d’argent sur elle. Vous allez vous raconter une histoire dans laquelle vous gardez la somme, puisque – selon vous – la personne qui l’a perdue n’en a pas besoin.

Mais si vous commencez à imaginer une histoire dans laquelle la personne a réuni toutes ses économies, ces 1000 euros, vous avez une histoire qui se bâtit autour du geste, et donc du besoin. Et vous allez les rendre. 

(la suite, à écouter)

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.