De l’Hérault à la Corse en passant par les Alpes de Haute-Provence, le niveau des précipitations a chuté depuis 6 mois. Météo France parle d’une sécheresse record.

La rivière La Bleone qui coule dans les Alpes de Haute-Provence est quasiment asséchée
La rivière La Bleone qui coule dans les Alpes de Haute-Provence est quasiment asséchée © AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Quasiment pas de pluies depuis le printemps.

De l’Hérault à la Corse en passant par les Alpes de Hautes-Provence, le niveau des précipitations a chuté depuis 6 mois, enregistrant des niveaux 5 à 6 fois inférieurs aux normales. Météo France parle d’une sécheresse record, avec un déficit pluviométrique généralisé (-72% en moyenne sur la France). 

Rien qu'au mois d'octobre, les cumuls de pluies sont extrêmement faibles avec :

  • 0,2  mm sur Nice et le Luc-en-Provence
  • 0,4 mm à Saint-Auban
  • 0,8 mm à Marignane

Pour le climatologue Philippe Drobinski, ces épisodes sont voués à se reproduire plus souvent, en raison du réchauffement climatique.

Le projet HyMex, dont il est l’un des initiateurs, a pu établir une forte relation entre la sécheresse et les canicules, « dont les plus intenses sont survenus ces 20 dernières années ».

Par ailleurs, la fréquence entre chacun de ces épisodes météo extrêmes se resserre.

Cette tendance concerne l’ensemble du pourtour méditerranéen. 

« Tous les modèles climatiques s’accordent à dire que cette région méditerranéenne s’assèche et se réchauffe, mais en plus les observations l’attestent de façon évidente, explique-t-il. Là où les scénari globaux donnent un réchauffement climatique de l’ordre de 2 degrés, on est sur un réchauffement de 4 à 5 degrés sur la région Méditerranée. »

Philippe Drobinski est directeur du laboratoire de météorologie dynamique (LMD) et directeur de recherche au CNRS. Il a aussi initié le projet international HyMeX, qui vise à mieux comprendre le cycle de l'eau en Méditerranée.

A lire, l'article de Marie Astier sur le site de notre partenaire Reporterre.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.