Aujourd'hui, André Manoukian nous raconte "le son fossile du Big Bang".

Univers
Univers © 123dartist - Fotolia

Au tout début, aussi loin que l’on puisse remonter dans le temps, c’est à dire, un millionième de seconde après le Big Bang, quand il n’y avait rien, ni personne pour expliquer pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien, puisqu’encore une fois il n’y avait rien, donc personne pour expliquer que c’est quand même étonnant qu’il n’y ait pas rien mais quelque chose, bref, si l’on s’accorde pour dire qu’au commencement, il n’y avait donc pas grand chose, et ben, ce pas grand chose, la seule certitude que l’on a, c’est que ce pas grand chose, c’était du son.. Et ça c’est loin d’être rien.. C’est même une bonne nouvelle. Vous savez comment on dit bonne nouvelle en Grec ? Evangelion. Un certain Jean, annonciateur de la quatrième bonne nouvelle, commence ainsi son récit : Au commencement était le verbe.

Or le verbe, c’est du son. Donc, au commencement était le son.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.