Alors que vient tout juste de sortir "1978", un single de l'artiste electro français Thylacine, dans lequel le nom de Bernard Hinault est mentionné, il est temps de s'interroger sur l'impact musical qu'a eu le quintuple vainqueur du Tour de France, aujourd’hui âgé de 66 ans.

Photo prise le 2 juillet 1979 du cycliste français Bernard Hinault lors de la 5e étape du Tour de France Neuville de Poitou-Angers.
Photo prise le 2 juillet 1979 du cycliste français Bernard Hinault lors de la 5e étape du Tour de France Neuville de Poitou-Angers. © AFP / AFP

Dans son réjouissant nouveau single, 1978, le Français Thylacine, un artiste électro d’une créativité folle, est accompagné au chant par Yan Wagner, qui cite Bernard Hinault dans les paroles. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En partant de ce morceau de Thylacine, je me suis demandé si le quintuple vainqueur du Tour de France (en 1978, 1979, 1981, 1982 et 1985) a été cité dans d’autres chansons. Je suis d’abord tombé sur des hymnes composés à la gloire de celui qui était surnommé le Blaireau, grâce à l’aide de nos amis du site « Bide et Musique », spécialisés dans l’ignominie musicale.

Grâce à eux, j'ai découvert par exemple C’est le Blaireau de Michel Delbecq, un titre de 1985.

Allez-vous vous contenter de partager ce genre d’horreur  ?

Non je trouve plus intéressant de souligner que, depuis qu’il a terminé sa carrière de coureur, Bernard Hinault a été cité par de nombreux chanteurs français comme Sanseverino dans son titre jazz manouche Michto la pompe, comme le chanteur de variétés Didier Barbelivien dans sa chanson Les héros de juillet ou comme Abd Al Malik, le chantre du slam, dans son morceau  Dynamo.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Je n’imaginais pas qu’Abd Al Malik était nostalgique des années Hinault…

C’est le cas également de Gaëtan Roussel, le leader de Louise Attaque, qui a fait apparaître le Blaireau, avec d’autres grands noms du sport français, dans son dernier clip, On ne meurt pas (en une seule fois). Mais ce qui m’a le plus surpris dans mes recherches, c’est que Hinault a aussi inspiré des musiciens hors de nos frontières.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

A qui pensez-vous ?

A Queen par exemple, puisque Freddie Mercury a eu l’idée de composer le single Bicycle Race, en regardant à la télévision une étape du Tour de France 1978. Une course qui avait été remportée par, devinez qui, Bernard Hinault. Mais, plus étonnant encore, j’ai découvert un charmant duo pop originaire de Madrid qui s’appelle Los Lagos de Hinault. Ce nom est une référence à une étape du Tour d’Espagne 1983. Une course qui avait été remportée par, devinez qui, Bernard Hinault. En souvenir de ce succès, je vous propose d’écouter un des tubes de Los Lagos de Hinault : El correo del zar :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Hinault a donc directement ou indirectement influencé des musiciens très divers…

Oui et souvenez-vous ce que j’avais dit au moment du décès de Maradona : on peut mesurer la postérité d’un sportif à son impact musical. Et bien après avoir écouté tous ces titres, on réalise à quel point Hinault fut un immense champion, qui, soit dit en passant, demeure le dernier vainqueur français du Tour en France, c’était en 1985. D’où ce message d’encouragement que l’on peut adresser aux nombreux prometteurs cyclistes tricolores qui animent le peloton : faites tout pour remporter la Grande Boucle, et vous obtiendrez ainsi l’immortalité musicale. 

Thèmes associés