Alors qu'il est sorti en 2010, le tube "Waka Waka (This Time for Africa)" de la Colombienne Shakira rencontre un succès persistant. Au point que cette chanson aurait remporté la Victoire de la musique de la chanson de sport la plus marquante de l’année 2020, si cette récompense existait.

Shakira, auteure-compositrice-interprète sur scène lors du spectacle de mi-temps du Pepsi Super Bowl LIV au Hard Rock Stadium le 02 février 2020 à Miami, en Floride.
Shakira, auteure-compositrice-interprète sur scène lors du spectacle de mi-temps du Pepsi Super Bowl LIV au Hard Rock Stadium le 02 février 2020 à Miami, en Floride. © Getty / Kevin Mazur / WireImage

Waka Waka (This Time for Africa) est un single signé en 2010 par la Colombienne Shakira, qui avait été utilisé la même année par la FIFA comme chanson officielle de la Coupe du monde en Afrique du Sud.

Mais du coup quelle est l’actualité de ce titre ?

On n’a jamais autant parlé de Waka Waka qu’en 2020. En février, Shakira en a interprété une version raccourcie à la mi-temps du Superbowl, devant 100 millions de téléspectateurs américains. En mai, cette chanson a franchi le cap hallucinant des 2,5 milliards de vues sur Youtube, ce qui lui assure une place dans les 30 vidéos les plus regardées de l’histoire de la plateforme. En octobre, Rosé, une membre de Blackpink, un girl band très populaire basé à Seoul, a proposé sa version de Waka Waka sur une chaîne de télé sud-coréene. Voici ce que ça donne : 

Ah, visiblement cette version a rencontré certains succès pendant l’émission…

Oui, et d’ailleurs Shakira a relayé elle-même cette vidéo sur ses réseaux sociaux. Ce qui a de nouveau suscité l’intérêt pour un morceau qui, depuis sa sortie, s’est écoulé à plus de 10 millions d’exemplaires à travers le monde.

Donc, ce qui vous fascine dans Waka Waka, c’est son succès persistant ?

Pas seulement. Ce titre s’apparente à un miracle musical, vu que, généralement les hymnes officiels des Coupes du monde se révèlent atroces. Car ces morceaux sont devenus un enjeu marketing pour la FIFA, qui souhaite à travers eux faire rayonner sa compétition, tout en faisant la promotion de la culture du pays organisateur. Mais avec de telles contraintes, il est difficile de composer un tube. La preuve avec Celebrate the Day,  l’affreux hymne du Mondial 2006, en Allemagne, qui tentait de faire cohabiter un chanteur de variété local, Herbert Grönemeyer avec le duo malien Amadou et Mariam.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Effectivement c’est étonnant va-t-on dire… Alors comment expliquer que Waka Waka ait échappé à cette malédiction qui semble frapper les hymnes de la Coupe du monde ?

C’est peut-être lié au clip très énergique qui accompagne Waka Waka dans lequel apparaissent plusieurs joueurs de foot célèbres, comme Messi et Gérard Piqué, le futur mari de Shakira. Pour l’anecdote, la love-story entre ces deux-là avait débuté pendant le tournage de la vidéo.

Ce qui ne nous explique toujours pas le secret de la réussite de Waka Waka

Je dirais que celle-ci réside dans la manière dont Shakira, qui a co-produit le morceau, a su intégrer de manière fluide des références au continent noir. Puisque le groupe sud-africain Freshlyground fait irruption dans la chanson, mais sans la perturber. Quant au refrain de Waka waka, il a en fait été emprunté à Zangaléwa, un 45 tours sorti en 1986 par le groupe camerounais Golden Sounds. On écoute.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En effet il y a un air de ressemblance…

Voilà comment cet air entêtant qui résonnait au Cameroun il y a 35 ans, continue d’être repris aujourd’hui en Corée du Sud, et dans le monde entier, grâce au talent d’une artiste Colombienne. Le phénomène n’est sans doute pas fini et je suis prêt à parier que, dans un an, Waka waka pourrait postuler à la Victoire de la musique de la chanson de sport la plus marquante de l’année 2021.