Mon employeur, le journal "L’Equipe", fête aujourd’hui ses 75 ans. A cette occasion, je vais vous raconter comment cette publication, qui a notamment eu le mérite d'avoir inventé les Coupes d'Europe de foot et de basket, a peu à peu ouvert ses pages aux grands noms de la musique.

Le siège du quotidien sportif français L'Equipe, le 27 novembre 2017 à Boulogne-Billancourt.
Le siège du quotidien sportif français L'Equipe, le 27 novembre 2017 à Boulogne-Billancourt. © AFP / Martin Bureau

Avec l’aide de Thierry Clemenceau, du service documentation de L’Equipe, on s'est rendu compte que, pendant longtemps, les musiciens n’ont pas eu droit de mention dans une publication qui ne traitait que des sportifs. Au point que, jusqu’aux années 1970, le seul lien unissant l’Equipe à l’industrie musicale restait un hymne au journal, enregistré peu après le premier numéro paru, en 1946 .

Disons que ça n’a pas forcément bien vieilli…

Oui d’autant que l’interprète de cette chanson n’est autre qu’André Dassary, connu notamment pour avoir chanté pendant l’Occupation le titre Maréchal, nous voilà.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La chanson qui tâche.

Voilà, projetons-nous plutôt si vous le voulez bien au milieu des années 1970, une période où l’on commence à voir des artistes en vogue en Une de l’Equipe, parce qu’ils étaient invités à procéder au tirage au sort des matches de Coupe de France de foot. 

C’est dans ce cadre qu’on retrouve en 1974, Nicoletta et Yves Simon réunis en première page du journal. A cette époque, les univers du sport de la musique restent malgré tout bien distincts, comme l’illustre un article paru dans l’Equipe en 1976 dénonçant Benoit Misère, un roman autobiographique de Léo Ferré, qui qualifiait le football de « jeu imbécile ».

Nicoletta et Yves Simon étaient en Une de l'Equipe le 6 avril 1974, car ces deux artistes avaient procédé cette année-là au tirage au sort des quarts de finale de la Coupe de France.
Nicoletta et Yves Simon étaient en Une de l'Equipe le 6 avril 1974, car ces deux artistes avaient procédé cette année-là au tirage au sort des quarts de finale de la Coupe de France. / L'Équipe

À partir de quand l’"Equipe" va témoigner du rapprochement entre ces deux univers ? 

A partir du lancement de l’Equipe Magazine en 1980 et avec la création de rubriques magazine au sein du journal. Comme la page Prolongations, qui accueille en 1994 une interview de Jean-Louis Murat clamant : « Je lis l’Equipe tous les matins ». Ensuite, tout change au début des années 2000, comme le prouve le morceau Platini, de Julien Doré, sorti en 2013.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Quel est le rapport entre cette chanson et la place de la musique dans "l’Equipe "?

Ce titre est révélateur d’une tendance apparue au début des années 2000, qui voit des chanteurs français grand public consacrer des chansons aux champions qu’ils admirent. Julien Doré s’est donc prêté à l’exercice, tout comme Benjamin Biolay, Vincent Delerm ou Pascal Obispo. Les rappeurs ont ensuite pris le relais en considérant les footballeurs comme une source revendiquée d’inspiration. C’est pourquoi, dans l’Equipe Magazine, ou dans le journal, via la rubrique Extra du dimanche, on peut désormais lire régulièrement des entretiens de musiciens qui partagent leur passion pour le sport.