Au bout de la ligne de bus n°9 de la compagnie de transports de Montpellier, Il y a une résidence de gitans sédentarisés et un camps de Roms.

Une population dont un délégué syndical des transports montpelliérains Dominique Granier aurait affirmé qu’elle représentait « un danger sanitaire ».

Caroline Cartier est allée se faire sa propre idée, à la rencontre des gitans, voisins des Roms.

Adopte un gitan
Adopte un gitan © radio-france
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.