Champlan, un petit village aux allures encore campagnarde dans l'Essonne en région parisienne, 2600 habitants et une communauté rom installée dans un camp en bordure de la commune. Le refus du maire d'enterrer un bébé rom dans sa commune avait fait grand bruit fin décembre. Dans son avis rendu aujourd'hui, le Défenseur des droits Jacques Toubon estime cette décision discriminatoire et illégale

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.