Les députés ont donné leur feu vert à l'expérimentation de ces salles dites « de consommation de drogue à moindre risque ».

Troisième jour pour Caroline Cartier dans le 9ème arrondissement de Paris, 39 rue de Maubeuge, où la première salle de shoot parisienne devrait ouvrir cet hiver.

Elle y a rencontré Céline, de l'association Gaïa Paris, porteuse du projet de ces salles de consommation.

Selon elle, les toxicomanes demandent surtout de pouvoir consommer leurs drogues dans des conditions d'hygiène dignes, et à l'abri des regards.

il faudra une loi pour les "salles de shoot"
il faudra une loi pour les "salles de shoot" © reuters

Les liens

Association Gaïa Paris - Prévention et soin en addictologie et toxicomanie

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.