Alexandre Jardin CC BY-SA 3.0
Alexandre Jardin CC BY-SA 3.0 © / Pierre-Yves Beaudouin

"La vie est un Je, oui, mais elle a besoin des autres pour se conjuguer. Pour se construire aussi. Pas simple entre un grand-père collabo, un père qui brûle sa vie et un héritage falsifié. Il faut du temps pour trouver la bonne focale et crever l’abcès, plus encore pour être un mauvais fils. Longtemps, notre zèbre a travesti la réalité pour la rendre supportable. A 21 ans, faute de pouvoir tirer un trait sur sa famille, il écrit des bluettes et devient le prophète de la félicité conjugale. A 44, notre Cupidon dopé à l’eau de rose délaisse ses aquarelles pour s’attaquer à ses jardins, une tribu de déjantés libertaires, en guerre avec le réel qu’il se chargera de lester pour s’en défaire. Après avoir tué pépé le facho et remercié ses maîtres, il revient avec un roman d’amour fou, encore ? et d’humeur à boxer !" Daphné Roulier

C'est intéressant d'écrire sur la passion parce qu'on n'écrit pas sur les cavalcades d'hommes et de femmes, on écrit sur la quantité de vitalité qu'ils ont en eux, ou pas.

Alexandre Jardin a publié son dernier roman Juste une fois aux éditions Grasset le 8 octobre dernier.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.