Cette semaine, La Vie est un JE donne la parole à un homme qui a emprunté la seule destination pour laquelle il n’y a pas de Guide du Routard : le Royaume des morts. Un voyage comme un autre pour cet esthète qui écume la planète en tous en sens contre le sens commun et fait de sa vie, une épopée à la Kerouac. Et s’il flirte avec la mort en dansant sur les gargouilles d’à peu près toutes les cathédrales de France et de Navarre, la mort n’a pas voulu de lui. Le voilà, donc… ce vagabond, à peine cabossé, après 10 jours de coma, de multiples opérations et des mois de convalescence. Cloué sur un lit d’hôpital, stylo à la main, l’agité condamné à l’immobilité a consigné cette nouvelle aventure, à petites foulées. Pas de doute, à côté, l’Himalaya en tong, ça du être une promenade de santé… Mais ne comptez pas sur lui pour l’auto apitoiement. La douleur, il la méprise. Seule façon acceptable de la tenir à distance. Ce taureau, ascendant chat de gouttière, n’aime pas la mesure, plutôt l’excès, son penchant hussard, sans doute. Et comme avec lui, rien ne se perd, tout ce recycle, sa chute, il en a fait une ascension : le miraculé a grandi. Enfin, c’est du moins ce qu’il essaie de nous faire croire …

Daphné Roulier

Tesson Sylvain portrait
Tesson Sylvain portrait © Radio France / Tesson Sylvain
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.