Thierry Marx
Thierry Marx © MaxPPP

"La vie est un JE, certes, mais elle a besoin des autres pour se conjuguer. L’Homme du jour est un autodidacte dont le patronyme pourrait laisser croire qu’il est le rejeton d’une prestigieuse dynastie. Mais non ! C’est le dernier Marx, ou disons plutôt, le nouveau. Ses homonymes ont révolutionné la philosophie et l’humour, lui a choisi la cuisine. A moins que ce soit la cuisine qui l’ait choisi. L’éternelle question de l’œuf ou de la poule… Quoiqu’il en soit, il met très tôt la main à la pâte. La pâtisserie étant l’une de ses spécialités, c’est tout naturellement qu’il se lance dans la lutte des glaces, avec ce goût du combat dont il a toujours fait preuve, d’abord dans la rue, puis sous l’uniforme. Aujourd’hui rasséréné mais toujours au front, cette gueule de bonze ne pratique plus que les arts martiaux. Et plutôt que de faire sauter les molaires, il se concentre sur la cuisine moléculaire dont il est devenu la ceinture noire. Marxiste, il l’est resté à sa façon, sous la toque. De KARL, il a gardé le goût de autres, l’altruisme et la conviction qu’on peut rendre le monde meilleur, et pas seulement pour les palais délicats. De GROUCHO, le refus de l’esprit de sérieux dans une époque en manque de chefs, mais heureusement pas de grands chefs " Daphné Roulier

19h34
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.