jean-Paul Gaultier
jean-Paul Gaultier © corbis

La vie est un jeu, oui, mais elle a besoin des autres pour se conjuguer. Et pourquoi, pas, tiens, dans la différence ? Notre invité en a fait son motto, et même une esthétique. Le bon goût, le politiquement correct, les conventions, la bienséance ? Il les méprise. Mieux, il les dynamite et leur fait la nique. Son fioul, c’est la fronde. Activiste né, il a transformé les podiums en manifeste politique, dévergondé la mode et osé les mélanges. La rue est son terrain de jeu. Le métissage, un précepte. Le mix, c’est chic, oui. Il brasse, panache, épice, détourne, et chahute tout : préjugés, genres, sexes, styles. C’est d’ailleurs lui, le joli môme d’Arcueil, qui a inventé la mixité. Lui encore qui a corseté Madonna, décoincé l’homme et décadenassé les esprits. Avec lui, les dessous se portent par dessus, les hommes sont en jupes et les femmes ont les plein-pouvoirs… Le génie du contre-pied, en somme…Daphné Roulier

Aller + loin : Jean-Paul Gaulthier fait son cinéma, un reportage à l'exposition Le monde de la mode de Jean-Paul Gaulthier à Rotterdam.

Rétrospéctive Jean-Paul Gaultier au musée de Brooklyn:

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.