Dès qu’une vérité dépasse 5 lignes, c’est déjà du roman » écrivait Jules RENARD. L’Auteur qui me fait face, ce soir, a pris le parti de se raconter, de se souvenir, et donc de mentir… Mais de mentir vrai. Car si Je est un autre, ça n’exonère pas l’écrivain d’aller fouiller, creuser, déterrer l’indicible et se cogner contre cette matière vivante, trouble et vertigineuse, qu’est l’intime. Bref, de prendre le risque du réel. Et du passé recomposé avec son cortège de drames et de dommages collatéraux. Ce soir, nous allons vous raconter l’histoire d’une femm[]()e qui a puisé son salut, dans des tombeaux de papiers. Une femme qui à force de s’écrire, sur une ligne de fiction, est sorti d’elle-même pour atteindre l’universel et interroger, au passage, la nature même de la littérature.

Daphné Roulier

Delphine de Vigan
Delphine de Vigan © radio-france / Babelio
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.