C’est le marathonien des soirées de TF1, un boulimique d’antenne, un accroc au direct. Il est partout, à la télé, à la radio, sur les réseaux sociaux, en librairie, impossible de lui échapper, sauf à vivre sur la planète Mars. Il est le Monsieur Loyal préféré des Français, un modèle d’intégration, biberonné à l’Iliade et l’Odyssée ! Ce grec moderne, un poil schizo’, est un virtuose du grand écart : toujours entre deux pays, deux cultures, deux métiers, deux avions. Bateleur de télé-crochet, animateur d’émissions people et journaliste radio, c’est un hybride méditerranéen de Michel Drucker et d’Yves Mourousi. Stakhanoviste polyglotte, il écrit aussi à ses heures perdues… sur l’Olympe. Car, oui, la sagesse antique est soluble dans la génération 2.0, et même nécessaire, d’après lui, pour penser le monde. Jacqueline de Romilly, la Jeanne d’Arc de la culture classique, répétait d’ailleurs que « quand on oublie les mots, on oublie les choses, et si l’on oublie Homère, on oublie Voltaire »… Lui, n’a rien oublié, pas plus son identité que ses racines au parfum de thym et de romarin.

Daphné Roulier

Nikos Aliagas (2006)
Nikos Aliagas (2006) © corbis
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.