La vie est un Je certes, mais que serions-nous sans les autres ? L’Invitée du soir en sait quelque chose, elle qui a poussé à l’ombre d’un Dieu tutélaire… Chêne illustre d’une enfance vagabonde entre Rome, Montevideo, Genève et Caracas. L’Adolescence sera parisienne – jupe plissée et bénédicité, mais la vraie vie est ailleurs, sous le regard de Bresson et dans le lit de Godard. La jeune fille rangée, au visage de Madone flamboyante, troque un destin balisé pour le désir des autres, quitte à transgresser, au passage, quelques interdits de caste. Les cinéastes allument l’interrupteur, et voilà qu’elle existe, enfin ! La candide mue, dévore la pellicule, à la fois glaise et buvard, croise Deleuze, Truffaut, Cohn-Bendit, Rivette, Brel, Lazareff, Mc Cartney, Pasolini, Cournot, Bertolucci, les Stones, Lennon, Ferreri… Même le bottin n’y suffirait pas pour les citer tous : sa vie est un roman… qu’elle finira par écrire. A 38 ans, l’icône des cinéastes les plus « hype » de la planète boude la caméra qui la boude, et rallume ses souvenirs dans des cahiers à spirale. L’Actrice s’appartenait peu. L’écrivaine, elle, se réapproprie son histoire, sa mémoire et la jette sur le papier, en sûreté entre les lignes, façon de nous rappeler, que, oui, Emmanuel Levinas avait raison : le plus court chemin vers soi passe par les autres…Daphné Roulier.

Anne Wiazemsky
Anne Wiazemsky © cc PD-ITALIA-FILM.
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.