L'Association pour la Défense et la Promotion de la Cuisine Réunionnaise

( GOUTANOU - A.D.P.C.R. ) créée en 1998 par des enseignants, des restaurateurs et des amateurs de cuisine a un vrai rôle de militant culturel. En effet, comme l’explique Christian ANTOU, Président de l’association et professeur de cuisine au lycée hôtelier de Plateau Caillou, la cuisine fait partie intégrante du patrimoine et la place qui lui est donnée, en tant qu’élément culturel, est trop faible.

Vecteur culturel de la société réunionnaise, la cuisine constitue un élément fédérateur de tous les acquis culturels tant dans son acceptation que dans sa pratique.

La diversité de la cuisine réunionnaise est issue de métissages de différentes parties de la population.

"Toutefois, la pratique ou la mise en valeur isolée d'une de ses composantes serait néfaste à la grandeur de notre cuisine, rappelle Christian ANTOU. Aujourd'hui, il est important de protéger l'héritage de nos ancêtres afin que l'on puisse, à notre tour, le transmettre à nos descendants".

Les différents faits historiques et économiques expliquent la composition du menu réunionnais.

Ce menu est composé essentiellement de riz, plus rarement de maïs, de grains, de brèdes, de carry, de rougailles, et de différents accompagnements, achards, salades, piments, qui se retrouvent dans la plupart des familles réunionnaises, toute ethnie confondue.

À ce contenu, sont venus se greffer plus récemment d’autres plats, tels que civets, daubes, gratins, beignets, desserts. Cette configuration presque exhaustive peut être considérée comme la cuisine réunionnaise traditionnelle. D’autres plats spécifiques aux différentes ethnies, et qui étaient réservés pour un usage familial plus intime, sont entrés dans les habitudes alimentaires ; petit à petit, par le biais de la restauration commerciale et de nombreux métissages, ce sont les massalés, brianys, romazaves, et de nombreux plats chinois tels que shop-suey, mines, riz cantonais, plats aigres-doux, soupes.

Les actions de l'association :

1) (Re)découverte de la cuisine réunionnaise traditionnelle par la cuisine à l’école, par et pour les élèves, de la maternelle au lycée.

2) Revalorisation des « légumes lontan » : calebasse, pipangaille, conflore, songe, cambarre, faham, ravansare, et des produits de saison.

3) Rencontres avec le public dans des foires agricoles et les fêtes de pays (13 août : Festival de la création à Trois Bassins) : présentation des produits, cuisine et dégustation. Cours de cuisine.

Les liens

Le site de l'Association pour la Défense et la Promotion de la Cuisine Réunionnaise

Les invités
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.