Le Festival international du film insulaire (FIFIG) se déroule sur l'île de Groix (Morbihan), du 17 au 21 août 2011.

Ce festival tente de créer du lien et des échanges entre insulaires, autour du "vivre ensemble" sur une île. Les insulaires et les amoureux des îles s’y retrouvent autour du cinéma, de la musique, de débats et d'expositions.

À rebours des clichés de carte postale, ce festival tente ainsi d’aborder des réalités ou des imaginaires insulaires, proches ou lointains.

Chaque nouvelle édition présente un aperçu de la création audiovisuelle des mondes insulaires, et la section compétitive donnera, autour de seize documentaires (des Vanuatu à Cuba, du Cap Vert à l'île de Mozambique, en passant par les Chagos, l'Irlande et la Grande Comore) une sorte de pouls des îles du monde.

À l'honneur pour cette édition : la Nouvelle Calédonie,

avec plus de quarante films, fictions comme documentaires, des plus anciens aux plus récents, le FIFIG tente de croiser les regards à la fois intérieurs et extérieurs sur la Nouvelle Calédonie, afin de comprendre son histoire et ses spécificités.

La Nouvelle Calédonie après avoir fait partie des TOM, dispose d'un statut particulier de large autonomie, instauré par l'accord de Nouméa, différent des collectivités d'outre-mer (COM).

Sur l'île (comme sur beaucoup d'îles mais peut-être davantage en Outre-Mer) se pose le problème de l’identité.

Les ateliers Varan s'y sont installés avec l'objectif de développer un cinéma kanak ; tout commence avec des documentaires, (...), et les kanaks se réemparent de leur histoire, leur image. Et même si ce cinéma reste embryonnaire, il leur permet de donner leur point de vue sur cette histoire qui nous révèle des personnages oubliés de notre histoire hexagonale.

La programmation du FIFIG mêle donc fictions de l’hexagone et regards intérieurs kanaks.

Deux exemples de projections publiques :

  • "L'ordre et la morale", le samedi 20 août à 17H et 20H45, en présence de Mathieu Kassovitz

  • Un documentaire kanak de Désirée Menrempon (qui a fait ses classes aux ateliers Varan), et dont les sous-titres seront achevés sur place, avec l’aide de l’équipe de Kassovitz.

Avec la représentation de près de 20 langues différentes au festival, la traduction n’est pas toujours évidente.

Le festival c'est aussi :

  • des Projections de films documentaires, de fictions, de films d'animation

  • des Concerts et spectacles gratuits en plein air sur le port, tous les soirs, contribuant à donner à cette manifestation une ambiance très festive et accessible à tous

  • des Expositions photos, peintures (en entrée libre)

  • des Débats animés par des personnalités : cinéastes, écrivains, politiques, scientifiques

  • un Village d’associations culturelles et humanitaires

  • une Librairie « insulaire », proposant livres, musiques et films des îles du monde entier

  • L'île des enfants qui propose des activités, pour les 3 à 12 ans, en lien avec la mer et l’insularité.

    Les liens

Festival international du film insulaire de l'île de Groix 11e édition du 17 au 21 août 2011

Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.