«Le Séchoir , scène andémik de la Réunion ».

Par ce nom, Le Séchoir veut montrer qu’il accompagne les créations locales.

Andémik a beaucoup de sens pour les Réunionnais : c’est ce qui leur appartient.

Le théâtre Le Séchoir de Saint-Leu, sur l’Île de la Réunion compte trois salles :

  • La salle du Séchoir , lieu historique de la scène conventionnée et outil privilégié pour la diffusion, les résidences et l'action culturelle. C’est un ancien séchoir à tabac.

  • La Ravine St-Leu qui permet les évènements en plein air

  • Le K , anciens locaux de Komela (artiste réunionnais décédé)

La programmation se veut pluridisciplinaire avec beaucoup de musique (40 à 50% de la programmation), ce qui est une vraie réalité à la Réunion, de la danse, du théâtre, et beaucoup de cirque également.

Les artistes qui s’y produisent sont représentatifs de la Réunion, la zone Océan Indien et la métropole.

Le choix engagé et circassien émane de Claude Lermené qui souhaite présenter un nouvel axe de spectacle vivant.

Le cirque étant peu présent à la Réunion, ce « jeune » directeur (depuis 1 an et demi seulement) veut amener le public à cette forme artistique. Pour ce faire, il soutient notamment des compagnies réunionnaises, comme la Cie Circonflexe , en initiant l’événement Karanbol – éclats de cirque , un temps fort de la programmation cirque en octobre.

Le cirque est en effet un art populaire qui permet de croiser les publics. Claude Lermené a donc le projet de créer une école de cirque réunionnais avec des échanges d’artistes. Ceci en partenariat avec le Zip Zap Circus du Cap en Afrique du Sud (Cie très connue), La Fabrique de St-Denis, et la région Midi-Pyrénées qui développe une véritable politique de promotion du cirque.

L’objectif de Claude Lermené est de réduire, en intégrant au maximum le jeune public, le fossé social et culturel qui existe à la Réunion entre les différentes communautés. Ainsi, Le Séchoir organise des rencontres avec les artistes dans les écoles, les collèges et les lycées pour faire un travail en profondeur.

Il développe également des actions culturelles destinées aux publics éloignés du spectacle, grâce à des conventions signées, entra autres, avec les rectorats de l’Éducation nationale et des associations de quartier.

La saison 2011-2012 s’ouvrira avec le groupe de Maloya Indigo et des danseurs sud-africains.

Au mois de mai prochain, la 14ème édition du Festival__ tous-arts Leu Tempo (Leu comme la ville) proposera musique, danse, arts de la rue, en salles et en plein air.

Ce festival est une vitrine de la création contemporaine de l’Océan Indien.

Les liens

Le site du théâtre Le Séchoir

Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.