Œdipe est au sommet du bonheur et de la bonne fortune que l'on peut souhaiter à un mortel. Fils de Laïos et de Jocaste, il est promis à un bel avenir. Il est connu pour avoir vaincu la Sphinge en répondant à son énigme, mais il est également coupable de parricide et d'inceste.

Œdipe et Antigone ou La Peste de Thèbes, huile sur toile de C-F. Jalabert
Œdipe et Antigone ou La Peste de Thèbes, huile sur toile de C-F. Jalabert © AFP / Jean Bernard / Leemage

Extérieur jour.

Dans la ville de Thèbes, en Béotie, devant le palais royal, une foule de citoyens supplient leur bon roi, qui se montre attentif et paternel. À genoux devant lui, il sont, tous, ses enfants.

Oedipe, Ô toi qui commande à la terre de ma patrie, tu nous voies tous prosternés devant tes autels.

Voici donc Œdipe.

L'homme a tout : la souveraineté, le prestige, la confiance de ses sujets, un beau mariage, beaucoup d'enfants, et surtout une très grande sagesse. Et tout cela grâce à ses vertus.

Œdipe a parcouru les étapes de la vie héroïque. Il jouit tout d'abord d'une haute naissance car ses deux parents Jocaste et Laïos appartiennent à la lignée de Cadmos et Harmonie, celle-ci étant la fille d'Aphrodite et d'Arès. 

Ensuite, Œdipe lui-même a accompli une performance exceptionnelle. Il a relevé le défi, l'énigme du monstre cannibale, en l’occurrence, la Sphinge, qui dévore tous ceux qui donnent une mauvaise réponse à son énigme. Mais avec son visage de femme, le corps, les pattes et la queue d'un lion et des ailes d'oiseau, elle est vaincue par l'intelligence d'Œdipe.

Car qui d'autre que lui pouvait répondre à "Quel animal n'a qu'une seule voix, un pied, puis deux puis trois pieds" ?

Références musicales

Un extrait de l’air d’Œdipe tiré de l’Antigone de Mikis Theodorakis interprété par Juri Worobiow accompagné par l’Orchestre symphonique de la Capella de Saint-Pétersbourg sous la direction d’Alexandre Tchernouchenko

Un extrait de l’air d’Antigone tiré de l’Antigone de Mikis Theodorakis interprété par Emilia Titarenko accompagnée par l’Orchestre symphonique de la Capella de Saint-Pétersbourg sous la direction d’Alexandre Tchernouchenko

Le Lacrimosa du Requiem de Mozart interprété par La Grande Ecurie et la Chambre du Roy sous la direction de Jean-Claude Malgoire

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.