Frustration, Villejuif Underground, Julien Gasc, Forever Pavot, Cheveu, Cannibale… sans oublier les compilations et les rééditions qui cherchent à raconter une autre histoire de la chanson française… Born Bad Records est un label rock'n'roll à tous les sens du terme. Rencontre avec son fondateur Jean-Baptiste Guillot.

Jean-Baptiste Guillot, fondateur du label Born Bad Records
Jean-Baptiste Guillot, fondateur du label Born Bad Records © Radio France / Matthieu Conquet

6ème épisode de notre série consacrée aux labels indépendants français : cette fois-ci Matthieu Conquet est allé à la rencontre du label Born Bad Records, un label rock'n'roll dans tous les sens du terme.

Créé en 2006, ce label résolument rock, punk et underground, a été fondé par Jean-Baptiste Guillot, un ancien directeur artistique qui a travaillé pendant des années dans une major, le label de musique EMI. Nous l'avons rencontré, pour parler avec lui de l'histoire de ses groupes chaotiques et imprévisibles : Frustration, le Villejuif Underground, Cheveu, Cannibale..., mais aussi des quelques chanteurs de langue française dont il s'occupe : Julien Gasc, Forever Pavot, de son gros travail de compilations et de rééditions qui cherche à raconter une autre histoire de la chanson française, comme avec leurs rééditions des premiers enregistrements électro-punk de Stephan Eicher, des rééditions de Pierre Vassiliu, ou avec leurs compilations de chansons francophones des Antilles avec Joseph Lacides, entre autres..., et du métier de « broker » qu'il réalise également.

Jean-Baptiste Guillot :

Ce qui est intéressant aussi en étant indépendant, c'est que vous êtes dans une stimulaiton permanente :  travailler avec peu de moyens financiers et humains, vous oblige à vous réinventer en permanence, vous oblige à une polyvalence, à une audace permanente.

J'aime bien sortir de ma zone de confort, me sentir en danger... et je pense que cela se ressent aussi sur les groupes que je sort. Il y a cette volonté qui m'habite de me faire un peu peur, avec des choix un peu casse-gueules, des paris au quotidien...

Playlist de l'émission :

  • Frustration – Too Many Questions
  • Le Villejuif Underground – Ghost of the Water
  • Julien Gasc – Léger Léger (feat. Chassol et Forever Pavot)
  • Forever Pavot – La soupe à la grolle
  • Joseph Lacides – Yo ka biguiné (issu de la compilation “Antilles Méchant Bateau”
  • TITRE INÉDIT : Henri Salvador – Pauvre Jésus Christ 
  • Groupe Doueh & Cheveu – Tout Droit 
  • Cannibale – Not Easy to Cook
  • TITRE INÉDIT : Star Feminine Band – La Musique 
  • Les Masques – Il faut tenir (issu de la compilation “TCHIC TCHICFrench Bossa (1963-1974)”)

Actualité :

Born Bad Records sortira très prochainement une compilation dédiée à une période méconnue d'Henri Salvador, qui devrait s'appeller “Home Studio”.

Le label sortira également prochainement le tout 1er album de Star Feminine Band, premier groupe africain composé uniquement de jeunes filles. Elles viennent toutes du Bénin, ont entre 8 et 15 ans, et préparent leur tout premier disque, sur lequel elles parlent beaucoup de la condition féminine du mariage forcé, de l'excision, de la polygamie, de la scolarisation...

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.