La consommation d’insectes pourrait rapidement gagner nos régimes alimentaires (par Axel Villard-Faure), l’explication des phénomènes lumineux liés aux séismes (par Florence Porcel), et le témoignage de Sébastien Balibar (par Christine Siméone).

Vous reprendrez bien un petit criquet ?

Entomophagie
Entomophagie © Radio France / Axel Villard-Faure

Les fêtes sont terminées ! Certains ont mangé des fruits de mer, d’autres des escargots ou des cuisses de grenouilles c’est le moment de s’initier à l’entomophagie. Manger des insectes est quelque chose d'étranger aux européens mais il va peut être falloir s’initier à de nouveaux goûts rapidement parce qu’il y a de fortes chances pour que nos régimes alimentaires changent rapidement. La Belgique vient d’autoriser la mise sur le marché de 10 espèces d’insectes comestibles et l’union européenne devrait se pencher sur la question d’ici 2016. Aujourd’hui, Axel vous explique pourquoi il n’y a pas à s’inquiéter mais plutôt à saliver.

En savoir +

Marcel Dicke: Pourquoi ne pas manger des insectes?

Quand la terre tremble, elle s’allume

Depuis plusieurs siècles, des cas de phénomènes lumineux étranges sont rapportés. Le plus souvent, ils sont liés à des séismes de manière parfois très spectaculaires comme on peut le voir sur ces images.

Une équipe de géologues canadiens s'est récemment penchée sur ce mystère en étudiant 65 séismes européens et américains dont nous avons des témoignages précis depuis 5 siècles.

Ils sont parvenus à la conclusion que la pression exercée sur les roches situées au niveau des rifts conduisait à créer des charges électriques qui remontent le long d'un effondrement vertical pour atteindre l'atmosphère terrestre ainsi ionisée - et permettre ces phénomènes lumineux.

Il faudra néanmoins fournir des mesures pour prouver cette théorie.

En savoir +

D’étranges phénomènes lumineux à proximité des rifts

Les phénomènes lumineux lors des tremblements de terre liés aux rifts (anglais)

Sébastien Balibar dans la nouvelle collection « Raconter la vie »

« Chercheur au quotidien », de Sébastien Balibar, paraît dans une nouvelle collection : Raconter la vie, aux éditions du Seuil. Cette collection est dirigée par Pierre Rosanvallon, et destinée à dessiner la société d'aujourd'hui. Toute personne peut ainsi déposer son récit en ligne. Le Seuil publie ce mois-ci le texte du physicien Sébastien Balibar. Il se lit comme un roman, plein d'humour, et d'espoir, de ténacité, et d'émerveillement. Le livre aurait pu s'appeler "Ma vie avec un frigo". Sébastien Balibar raconte ce qui se passe dans la cave de son école, avec l'installation d'un frigo très spécial dans lequel il espérait montrer la supersolidité des métaux. Son frigo, construit comme une fusée à trois étages, doit atteindre -273 °C pour qu'il puisse mener à bien ses expériences.

Balibar est un grand physicien mais aussi un très bon conteur d'histoires. Dans son récit, il évoque la question de la beauté et de la création. Pour lui, le chercheur est un créateur de connaissances.

EN BREF

L'ouverture du nouveau blog de Jean Pierre Luminet, astrophysicien.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.