Le prix Nobel de physiologie et de Médecine (Axel Villard-Faure), les Rencontres-i entre artistes et scientifiques à Grenoble (Christine Siméone), et une expérience de vol zéro G (Florence Porcel).

Prix Nobel

Le prix Nobel de physiologie et de médecine a été attribué à James Rothman (Université de Yale), Randy Schekman (Berkeley) et Thomas Südhof (Université de Stanford) pour leurs recherches sur le système de transport vésiculaire.

Les trois scientifiques ont résolu la question de savoir comment la cellule organise son transport intracellulaire et extracellulaire. La cellule peut être vue comme une « usine », qui produit des molécules transportées dans des vésicules, sorte de petits compartiments.

Vidéo de l'annonce des prix Nobels, lundi 7 octobre 2013 :

En savoir +

__ L'interview de Franck Perezau sujet des lauréats du prix Nobel de Medecine 2013__(Biologiste cellulaire - directeur de recherche CNRS pour l'institut Curie)

### ### Rencontres entre artistes et scientifiques
Terza Luce
Terza Luce © Radio France / Christine Siméone
A Grenoble, Les [Rencontres-i](http://rencontres-i.eu/) se déroulent jusqu'au 13 octobre 2013. C'est une biennale dédiée aux relations entre artistes et scientifiques. Evènement piloté par le théâtre Hexagone de Meylan -Grenoble, et le Centre de l'Energie Atomique, le CEA. Depuis une dizaine d'année Le CEA et l'Hexagone accueille des danseurs, musiciens, vidéastes en résidence. Ils sont là car ils cherchent des solutions technologiques. Dans ce théâtre de l'Hexagone sont nés en 2003 les capteurs de mouvement pour une danseuse que vous avez retrouvé dans votre Wii en 2007. Lors de ces Rencontres-i de 2013, le compositeur de musique électronique Michele Tadini propose un concert, après deux ans de recherche avec Angelo Guiga du CEA. Désormais Michele compose avec la lumière des LED. Il a inventé une nouvelle gamme, non pas de sons mais d'effets lumineux et visuels. Sa création s'appelle Terza Luce. _Terza Luce, par Michele Tadini :_
### En apesanteur Florence Porcel est arrivée à Bordeaux ce matin pour faire le [vol zéro G](http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/8805-vols-0g.php) prévu mardi 7 octobre à 9 heures. Le vol zéro G se déroule dans un Airbus 300 spécialement transformé pour effectuer des paraboles pendant lesquelles les occupants se trouvent en apesanteur - on peut dire aussi micro pesanteur. A chaque parabole, l'avion fait une manœuvre pour annuler l'effet de la gravité terrestre. Une trentaine de paraboles se déroulent en 3 étapes : l'avion vole à 6000 mètres d'altitude et pique à 45 degrés vers le haut pour atteindre 8500 mètres en 20 secondes. A ce moment les participants supportent 1,8 G, donc à peu près 2 fois leur poids. Il s’en suit une vingtaine de secondes d'apesanteur, finalement l'avion pique vers le bas à 47 degrés pour revenir à 6000m. _**En savoir +**_ Le [web-documentaire](http://www.franceinter.fr/evenement-zero-g-un-vol-sans-gravite) réalisé par l’écrivain et cinéaste Vincent Ravalec sur le vol 0G _________________________________________________________________________ **_Notre article_** ### Prix Nobel de Physiologie et Médecine **Le prix Nobel de physiologie et de médecine a été attribué à James Rothman (Université de Yale), Randy Schekman (Berkeley) et Thomas Südhof (Université de Stanford) pour leurs recherches sur le système de transport vésiculaire.**
Prix Nobels Médecine
Prix Nobels Médecine © Radio France / France Info
Les trois scientifiques ont résolu la question de savoir comment la cellule organise [son transport](http://learn.genetics.utah.edu/content/begin/cells/vesicles/) intracellulaire et extracellulaire. La cellule peut être vue comme une « usine », qui produit des molécules transportées dans des [vésicules](http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9sicule_%28biologie%29), sorte de petits compartiments. Les trois prix Nobels ont découvert le principe moléculaire qui gouverne ce mécanisme, permettant aux vésicules d’être délivrées au bon endroit et au bon moment dans la cellule. Randy Schekman a découvert une série de gènes requis pour la régulation du mécanisme. James Rothman a révélé les protéines qui permettent aux vésicules de fusionner avec leurs cibles pour délivrer leur contenu. Thomas Südhof a montré comment certains signaux indiquent aux vésicules de libérer leur contenu correctement. La cellule doit s’assurer que les éléments transportés sont délivrés au bon endroit et au bon moment. Elle produit des hormones, des neurotransmetteurs, des enzymes, qui dans certains cas doivent être délivrés à différents endroits à l’intérieur de la cellule, parmi les [organites](http://fr.wikipedia.org/wiki/Organite) (structures internes de la cellule). Les trois lauréats ont découvert un processus fondamental pour la physiologie cellulaire. Un mauvais fonctionnement de ce mécanisme peut donner lieu à des désordres immunologiques, neurologiques, ou encore en lien avec le diabète. Randy Schekman a débuté ses études sur des levures qui possédaient un système de transport cellulaire défectueux. Il a découvert une cause génétique à cette déficience, et mis en évidence trois classes de gènes contrôlant différentes facettes du système de transport cellulaire, donnant un aperçu du système de régulation des vésicules de transport intracellulaires. James Rothman, dans les années 1980 et 1990, a mis en évidence chez des cellules de mammifères un complexe de protéines permettant aux vésicules de s’arrimer et fusionner avec les membranes cibles. Thomas Südhof s’est intéressé dans les années 1990 au système de communication entre cellules nerveuses. Il a identifié la machinerie cellulaire qui permet aux cellules nerveuses de rapidement relâcher les neurotransmetteurs et ainsi d’assurer la transmission de l’influx nerveux entre les cellules.
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.