La découverte théorique du boson de Higgs récompensée par le Nobel de physique (Sophie Bécherel), une étude bidon publiée dans 150 revues en Open Access (Axel Villard-Faure), et l’influence de la lune sur le sommeil (Cécile Bonneau).

Prix Nobel de Physique

Peter Higgs (Université libre de Bruxelles) et François Englert (Université d’Edimbourg) sont les lauréats du prix Nobel de physique 2013. Ils ont été récompensés pour leur découverte théorique du boson de Higgs, cette « découverte d’un mécanisme qui contribue à notre compréhension de l’origine de la masse des particules subatomiques ». L’annonce du prix Nobel de physique a été faite aujourd’hui à 12h45 par Staffan Normark, secrétaire permanent de l’Académie royale des sciences de Suède, à Stockholm.

Les interviews et les réactions des deux lauréats peuvent être retrouvées sur le site NobelPrize.org.

La réaction et les explications de François Englert, lauréat du prix Nobel 2013 :

Sophie Bécherel présente également un autre sujet : le stockage de l'information dans l'ADN

Face à la croissance exponentielle de données, les hommes vont rencontrer un défi de taille: où les stocker ? Les technologies changent si vite que la disquette, la cassette ou la bande VHS sont aujourd’hui obsolètes. Et si on utilisait l'ADN ? Des chercheurs ont donc imaginé d'utiliser l'ADN comme support de stockage, les premiers essais sont concluants.

Canular en Open Access

Open Access
Open Access © Radio France / Axel Villard-Faure

Aujourd’hui Axel revient sur une enquête publiée vendredi dernier sur le site de la revue Science . Le journaliste John Bohannon a travaillé pendant plus de huit mois à un stratagème pour tester les revues proposant des publications scientifiques en Open Access. Il a envoyé à plus de 300 revues un article bidon truffé d’erreurs et à l’éthique douteuse. Les résultats de son enquête sont surprenants : plus de 150 d'entre-elles ont publié la pseudo-étude falsifiée. Que nous apprend ce résultat ? L'Open Access est-il dans une impasse ? Les réactions vont bon train depuis vendredi est les conclusions ne sont pas si simples à tirer. Une chose est sûr le monde de la publication scientifique va mal.

En savoir +

L'article de John Bohannon (en access libre !) avec de très belles infographies pour comprendre son enquête fastidieuse

La liste "Beall" des revue "prédatrices" en Open Access (Editer par Jeffrey Beall, une bibliothèque scientifique de l'université de Colorado) :

La pleine lune empêche bien de dormir!

Nasa, Bill Ingalls
Nasa, Bill Ingalls © Radio France

Les chercheurs eux-mêmes n'en reviennent pas. Une étude montre que la pleine lune a une influence sur le sommeil humain. Des chercheurs suisses menés par Christan Cajochen, de l'université de Bâle, ont eu l'idée de ré-analyser les résultats d'une étude précédente sur le sommeil, conduite entre 2000 et 2003, afin de vérifier que la Lune n'avait aucune influence. Surprise, elle en a, et même beaucoup! Elle affecte même des paramètres physiologiques bien concrets, tels que la production de mélanine et l'activité cérébrale! Pourquoi cet effet? Peut-être que l'être humain, en plus de son horloge biologique circadienne (calée sur le rythme jour/nuit) possède une horloge circalunaire, qui permettait à nos lointains ancêtres de moins dormir les nuits de pleine lune, propices à la chasse.

En savoir +

Science & Vie d'octobre 2013, page 94


Notre article :

La découverte théorique du boson de Higgs récompensée par le Nobel de physique

Peter Higgs (Université libre de Bruxelles) et François Englert (Université d’Edimbourg) sont les lauréats du prix Nobel de physique 2013. Ils ont été récompensés pour leur découverte théorique du boson de Higgs, cette « découverte d’un mécanisme qui contribue à notre compréhension de l’origine de la masse des particules subatomiques ». L’annonce du prix Nobel de physique a été faite aujourd’hui à 12h45 par Staffan Normark, secrétaire permanent de l’Académie royale des sciences de Suède, à Stockholm.

Pour revoir l’annonce des lauréats, diffusée en direct de Stockholm :

Sans trop de surprise, le prix Nobel de physique a été attribué à Peter Higgs et François Englert. Avec Robert Brout, décédé en 2011, ils ont été les premiers à décrire le boson de Higgs, particule élémentaire qui confère une masse au reste des particules.

La confirmation de l’existence du boson de Higgs a été faite en juillet 2012 par le CERN à Genève, où se trouve le plus puissant accélérateur de particules au monde.

Durant l’interview en direct de Stockholm, dans une réponse à une journaliste de Popular Science, François Englert a exprimé le fait qu’il était conscient à l’époque de la découverte que sa vérification expérimentale prendrait du temps.

Le boson de Higgs était la dernière pierre de l’édifice, le modèle standard, nécessaire pour la description des particules élémentaires et des forces qui agissent entre elles. Le modèle standard prédit en effet l’existence du champ de Higgs, dans lequel « baignent » toutes les autres particules, et leur permet d’acquérir une masse.

Pour comprendre ce qu’est le boson de Higgs, une explication en vidéo :

François Englert devient ainsi le premier belge lauréat d’un prix Nobel de physique.

L’annonce des lauréats a pris plus de temps que prévu, avec une heure de retard au total. L’occasion pour de nombreux internautes d’en imaginer les raisons, voici un petit florilège !

Twitter 1
Twitter 1 © Radio France / Antoine Bonvoisin
Twitter 2
Twitter 2 © Radio France / Antoine Bonvoisin
Twitter 3
Twitter 3 © Radio France / Antoine Bonvoisin
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.