Des chercheurs « transforment » un poulet en dinosaure (par Axel Villard-Faure), pendant que d’autres font de la musique avec des données (par Florence Porcel), et qu’une exposition explore la psychophonétique (Christine Siméone).

Rien à voir avec les nuggets

Dino-poulet
Dino-poulet © Radio France / Axel Villard-Faure

Le dino-poulet, c’est le dernier objet à la mode chez les paléontologues ! Vous ne le connaissez pas ? C’est un poulet à qui on a ajouté une queue de dinosaure et qui de fait adopte une démarche qui ressemblerait à celle de ses lointains ancêtres. Cette idée un peu farfelue mais très maline a germé dans la tête d’une équipe de jeunes chercheurs de l’université de Santiago du Chili et pourrait permettre de mieux comprendre l’évolution de la bipédie chez les théropodes non-aviaires comme les grands carnivores.

En savoir +

La preuve que les oiseaux sont les dignes descendants des dinosaures avec la cruauté de la mésange charbonnière.

Transformer les données en musique

Comment les physiciens font-ils pour expliquer ce qu'ils savent ? En d'autres termes, que diraient les équations de la physique si elles pouvaient parler ? Etienne Klein, physicien et philosophe des sciences, tente de répondre à ces questions.

Domenico Vicinanza, physicien et musicien, a décidé de transformer les données en musique au lieu d'utiliser le langage pour expliquer le boson de Higgs ou encore les rayons cosmiques reçus par les sondes Voyager.

En savoir +

Le duo des Voyager.

La sonification du boson de Higgs.

Exposition « Cabinet Psychophonétique » du 31 janvier au 29 mars

La psychophonétique est un domaine de recherche consacré à l’étude des synesthésies, lesquelles consistent par exemple à associer les sons aux couleurs, odeurs, textures, goûts ou caractères. Le Cabinet Psychophonétique est une exposition consacrée aux caractéristiques plastiques des sons et plus particulièrement des sons du langage.

Elle propose de réinvestir les théories antiques de la musique des sphères célestes au moyen de petites sculptures et de compositions musicales. Elle aborde ensuite les synesthésies liées à la parole.

Présentés sous la forme d’un cabinet de curiosités, différents modules donnent ainsi corps aux qualités sensorielles des éléments du langage. Ce cabinet tente de faire apparaître la forme, le volume, la couleur, la luminosité, l’angularité, l’odeur, le poids ou le sexe des phonèmes dont nous faisons la matière de nos phrases. Ces modules sont entourés de documents et sondages grâce auxquels ces objets ont été conçus pour rendre sensible une certaine forme d’imaginaire commun.

Est proposé au public pour présenter « Formes élémentaires : mouvements et géométries de la pensée ». Cet évènement aura lieu Bateau Lavoir, rue Ravignan 75018 à partir de 19h30, le mercredi 19.02.2014. Inscription obligatoire.

Photos, vidéo, schémas, dessins documentaires accompagneront les échanges et la présentation de Norbert Godon et Sophie Pouille.

Laurent Derobert, artiste, fera une conférence sur les « Mathématiques Existentielles » ainsi qu’Adrien Altobelli, psychiatre associé, parlera de la possibilité de décrire un sujet pensant au moyen de formes dans la psychanalyse.

Sans titre
Sans titre © Radio France / christine siméone
Sans titre 2
Sans titre 2 © Radio France / christine siméone

EN BREF

La Sacem lance Sacem Université avec son colloque inaugural.

TheDayWeFightBack.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.