Aujourd’hui sur #latac, on parle de cancer du sein avec Axel Villard-Faure, la capacité des Orangs-outans de Sumatra de prévoir leurs futurs déplacements avec Cécile Bonneau, et les recherches sur le vin de demain avec Sophie Bécherel.

#BOOBS

Boobstagram
Boobstagram © CC / Boobstagram

Une étude publiée lundi mettait en évidence que sur 500 femmes de moins de 40 ans ayant déjà été opéré d’un cancer du sein, 25% ont souhaité se faire retirer le deuxième sein en bonne santé. Cela malgré les conseils des médecins qui rappellent qu’il n’y a pour le moment aucune preuve d’un effet positif sur l’espérance de vie. Un rapport avec la mastectomie d’Angelina Jolie ?

Après Instagram, Boobstagram : un réseau social propose aux volontaires de poster anonymement des photos de leurs seins sur internet. L’objectif, sensibiliser des abonnés, organiser des soirées ou le décolleté est à l’honneur, et ensuite reverser les fonds à des associations de lutte contre le cancer du sein.

#Singes visionnaires

Orangs-outans
Orangs-outans © Radio France / UZH, University of Zurich

On vient de découvrir que les orangs-outans de Sumatra sont capables de prévoir leurs voyages un jour à l’avance, et en informent leurs congénères en poussant de longs cris (extrait disponible depuis le site de l'université de Zurich).

Les mâles dominants poussent ainsi des hurlements dans la direction qu’ils vont emprunter le lendemain. Un comportement qui permettrait aux femelles de les suivre sans les voir, et qui induirait des déplacements dans le sens opposé pour les mâles subordonnés.

Jusqu’ici les chercheurs avaient peu de preuves de capacités d’anticipation dans le monde animal. Les Orangs-outans seraient ainsi capables de se projeter dans le futur.

#Œnologie

Oenologie
Oenologie © CC / Wikipedia

Les vendanges ont commencé, y compris à Pech Rouge dans l'Aude où l'INRA (Institut National de Recherches Agronomiques) possède des laboratoires de recherche doublés d'un vignoble.

Ici chercheurs et ingénieurs agronomes mettent au point le vin de demain. On réduit les pesticides, on limite les apports chimiques et on invente des machines qui vont sublimer le vin. Des innovations technologiques pour une "œnologie de précision".

A ECOUTER :

Le fouloir dynamique, un outil pour extraire le meilleur du raisin – par Magali Bès, responsable de l'équipe "technologies innovantes et œnologie"

_L'oenologie de précision, c'est quoi? – par Jean Louis Escudier, ingénieur de recherche à l'INRA_
_Pourquoi, il faudra de plus en plus sélectionner les plants? – par Hernan Ojeda, qui dirige l'unité expérimentale INRA de Pech Rouge_
_Pourquoi il faut bichonner les levures qui servent à la fermentation? - Jean-Michel Salmon, directeur de l'unité expérimentale Pech Rouge pour tous les aspects technologiques_
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.