Un nouveau champ de recherche en biologie végétale (par Axel Villard-Faure), des araignées emploient des fourmis comme garde-corps (par Cécile Bonneau), et un paléo-concert joué par l'Orchestre national de France (par Sophie Bécherel).

De la Nano-Bio-Ingénierie ?

Plante Augmentée
Plante Augmentée © MIT / MIT

Une étude menée par le MIT et publiée aujourd’hui ouvre un nouveau champ de recherche en biologie végétale qu’on pourrait appeler la nano-bio-ingénierie. En incorporant différents cocktails de nanoparticules dans les feuilles de plantes vertes de la famille du cresson, les chercheurs ont réussi à booster leur production d’énergie par photosynthèse d’un facteur trois. La gamme des possibilités offertes par cette étude est grande mais s’insère dans la veine "nano" qui n’a pas forcement bonne presse. Axel fait le tour des rêves et des peurs que peut susciter cette nouveauté.

En savoir +

Un article sur phys.org

Des araignées emploient des fourmis comme garde-corps

La petite araignée sauteuse philippine Phintella piatensisa trouvé un moyen original de se protéger contre un de ses prédateurs, l'araignée cracheuse Scytodes .

Cette dernière a pour habitude de construire ses toiles au-dessus des lieux de vie de l'araignée sauteuse, et de les viser en crachant une gomme collante immobilisante, pour tranquillement venir les dévorer ensuite. Pour lutter contre cette insécurité, l'araignée sauteuse choisit donc stratégiquement de construire ses nids près des colonies de fourmis tisserandes Oecophylla smaragdina . Car ces fourmis très agressives se nourrissent principalement d'araignées, et leur odeur effraie l'araignée cracheuse, qui évite soigneusement de construire ses toiles là où elles sont présentes. La petite Phintella aurait bien, elle aussi, des raisons de craindre la fourmi, mais elle bâtit des petits cocons en toile munis d'une trappe pour entrer et sortir que la fourmi ne parvient pas à déchirer. Elle emploie donc, contre un de ses prédateurs, un autre prédateur contre lequel elle se prémunit elle-même.

Des lithophones pour l'Orchestre national de France

Au Sahara il y a 10 000 ans, les hommes préhistoriques jouaient de la musique sur des baguettes de pierre.... Ces drôles d'instruments dormaient dans les collections du Musée de L'homme, depuis des décennies. Elles avaient été répertoriées comme pilons. A la faveur de l'inventaire des collections réalisé avant le déménagement en 2004, un chercheur a découvert que ces pierres fines et parfaitement polies en forme de cylindre étaient des instruments de musique... des lithophones qui, pour la première fois seront joués samedi soir. Un conte musical spécialement écrit pour l'occasion sera joué dans l'amphithéâtre du musée avec l'Orchestre national de France (autrement dit l'un des orchestres de Radio France).

Un paléo-concert, unique car une fois terminé, les lithophones seront rangés dans les tiroirs du muséum....

EN BREF

En Corée du Sud, depuis la semaine dernière, on assiste à une ruée vers les météorites, après une pluie spectaculaire observée le 9 mars dernier au dessus de la ville de Jinju.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.