Mieux voir depuis le ciel (par Axel Villard-Faure), les odeurs de l'espace (par Florence Porcel) et le prix du traitement pour guérir l'hépatite C (par Dominique Dupagne).

Mieux voir depuis le ciel

chasse

Si les images en vues "satellite" resterons toujours un peu floues et vieilles sur internet, les choses risquent de changer très bientôt autour des images satelittes vendues par les opérateurs privés. La semaine dernière, le gouvernement américain a lâché la bride sur la résolution maximales des images commercialisable par les propriétaires de satellites d’observation. La taille maximale pour qu’un objet soit identifiable était fixée à 50 cm, elle vient de passer à 30 cm, c’est à la fois peu, mais c’est justement à cette échelle que tout se joue quand on cherche à reconnaitre une personne ou un objet en particulier. On pense bien sûr aux applications, aux recherches d’objets ou de blessées en cas de catastrophes naturelles, à l’étude des écosystèmes ou des territoire qui pourra s’affiner mais bien entendu cette barrière qui tombe est aussi une porte qui s’ouvre sur nos vie privées à chacuns ! Et la raison de cette ouverture est bien sûr purement économique.

En savoir + : un billet sur le sujet sur The Conversation, Google rachète une satrt-up qui fait de l’imagerie satellite en HD, et Google avait aussi acheté Titan Aerospace et ses drones d’observations HD

Le site de Intelligence Online

Les odeurs de l'espace

Signature spectrale de Titan comparée à celle obtenue en laboratoire
Signature spectrale de Titan comparée à celle obtenue en laboratoire © NASA/Goddard/JPL

Si l'argent n'a pas d'odeur, les astres si ! Des chercheurs de la NASA ont dû utiliser des hydrocarbures aromatiques dans leurs tentatives de simulation de l'atmosphère de Titan en laboratoire. Un peu plus loin, du formiate d'éthyle se retrouve dans de nombreux nuages, notamment dans la nébuleuse d'Orion et dans ceux présents au coeur de notre galaxie. Cette molécule est responsable du goût de la framboise et du rhum. Quant à l'espace tel qu'il a été vécu par les astronautes, il sentirait plutôt le steak brûlé ou le métal...

Pour en savoir + : un article sur Slate, sur Le Nouvel Observateur et sur The Guardian

Un traitement radical pour l'hépatite C, mais à quel prix ?

Sofosbuvir
Sofosbuvir ©

Une rude négociation est en cours actuellement entre le laboratoire Gilead et le Comité Economique des Produits de Santé. Il s'agit de fixer le prix remboursable du sofosbivir, nouvel antiviral qui révolutionne la prise en charge de l'hépatite C, grande pourvoyeuse de cirrhose et de cancer du foie. Le prix provisoire est de 100.000€ en moyenne pour un traitement complet !

Pour en savoir + : guérir les malades de l'hépatite C en France coûterait 12 milliards

En bref

La dernière tranche de la sélection de blogs scientifiques médicaux de Dominique Dupagne: Formindep et Voix Médicales

Retrouvez La tête au carré :

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/04/e2dd13e8-c3e5-11e3-907f-782bcb6744eb/640_dossiers.jpg" alt="DossiersTAC1404" width="640" height="50" />
DossiersTAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.