Jouer sur son Smartphone serait bon pour se détendre… ou pas (par Axel Villard-Faure), les effets à court et long terme de la pollution atmosphérique (par Dominique Dupagne), et les conséquences des SMS sur le niveau d’orthographe (par Sébastien Bohler).

Restons zen

Flappy Bird
Flappy Bird © Radio France / Axel Villard-Faure

Jouer sur son Smartphone serait bon pour se détendre selon une étude parue hier et beaucoup reprise ce matin ! 27 patients hyper-anxieux se sont vu proposer de jouer sur leurs téléphones avant de s'exprimer devant un public à l'oral et les résultats suggèrent que ceux ayant pianoté avant étaient plus à l'aise que les autres... Au vu de l'actualité autour du jeu Flappy Bird Axel nuance cette étude et vous propose un regard plus critique.

En savoir +

La publication dans SAGE

En vidéo : comment vaincre Flappy Bird ?

Statistiques particulaires

Quels sont les effets à court et long terme de la pollution ? Quels sont les dangers avérés ou seulement suspectés? Voyage au pays des statistiques de l'air que nous respirons.

Prise de vue du lundi 17 mars depuis le pont de la Concorde
Prise de vue du lundi 17 mars depuis le pont de la Concorde © Radio France / Dominique Dupagne

Photographie prise le matin du lundi 17 mars depuis le pont de la Concorde, c'est à dire le jour où l'intensité de la pollution a justifié la circulation alternée à Paris (et avant que son effet puisse se faire sentir).

SMS et orthographe

La pratique des SMS a-t-elle finalement des effets sur l’orthographe des jeunes? Pour le savoir, plusieurs équipes de l’Université et du CNRS ont mené un test sur des collégiens suivis pendant un an, avec ou sans téléphone portable pour pouvoir envoyer des textos. L’effet est surprenant : apparemment, le niveau d’orthographe n’est pas influencé par la pratique du texto. Les effets sur différents aspects de l’orthographe (mots difficiles ou règles générales) sont toutefois distincts, et suggèrent des pistes pour de bons usages du texto pour les jeunes de 11-12 ans. Sébastien précisera que l’étude ne dit rien des usages plus prolongés du texto au lycée, et il s’interrogera aussi sur l’étrange tolérance du grand public et des médias pour certains aspects méthodologiques de l’étude qui laisseraient à désirer. Parce que le résultat convient à tout le monde ?

Retrouvez La tête au carré :

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/11/c2307ded-494a-11e3-b517-782bcb6744eb/640_dossier.jpg" alt="Dossier01" width="640" height="59" />
Dossier01 © cc axel VF / axel Villard Faure

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.