Des sciences participatives à Fukushima pour étudier la contamination de l'eau (Axel Villard-Faure), une boule de foudre filmées par des physiciens chinois (Cécile Bonneau)et la plus grande galaxie de l'Univers découverte à ce jour (Sophie Becherel).

Sciences participatives et radiation

Le projet « OurRadioactiveOcean » (http://www.ourradioactiveocean.org/) est un bon exemple de sciences participatives qui a du sens. Ken Buesseler un des premiers chimistes américains à avoir étudié les eaux proches de la centrale de Fukushima en 2011, lance avec le soutien de la Woods Hole Oceanographic Institution (site en anglais), un projet de surveillance à grande échelle des eaux du Pacifique. L’idée et d’impliquer les citoyens et les collectivités à la fois financièrement mais aussi humainement pour faire des prélèvements un peu partout sur la côte ouest des Etats Unis (mais aussi à Hawaii) pour suivre les éléments radioactifs et comprendre plus finement l’impact des fuites qui continuent au Japon.

L'article de Nature sur le sujet (en anglais)

Surveillance participative Fukushima
Surveillance participative Fukushima © Radio France / Axel Villard-Faure

En savoir + : une conférence (sous-titrée) de Ken Buesseler sur l'impact de Fukushima et un article de Médiapart

La foudre en boule : attaque éclair !

Des physiciens chinois qui observaient des éclairs avec des caméras ultras rapides et des spectromètres ont eu la chance de filmer pour la première fois une foudre en boule. Ce phénomène popularisé par Tintin et Les 7 boules de cristal défie depuis longtemps les scientifiques, qui doutaient encore récemment de la réalité du phénomène. Les observations chinoises sont d'autant plus intéressantes qu'elles sont compatibles avec une explication théorique fournie en 2000 par le néo-zélandais John Abrahamson : la foudre, en tombant au sol, pulvériserait un peu de matière, ce qui formerait une boule de feu se déplaçant dans l'air avant de se consumer entièrement.

 les 7 boules de cristal
les 7 boules de cristal © Radio France / Hergé

En savoir + : la publication (en anglais) est ici et voici la vidéo !

La plus grosse galaxie de l'Univers

Des checheurs américains on découvert le quasar le plus grand de l'Univers. Sa longueur atteint les 2 millions d'années-lumière, soit plus de dix fois la taille de notre propre galaxie la Voie Lactée. Cette découverte permettrait de confirmer l'hypothèse selon laquelle les galaxies ne sont pas réparties au hasard mais formeraient un réseau de matière, reliées entre elles par des filamants composés de gaz diffus. Aujourd'hui, grâce au téléscope Keck I, ces scientifiques ont réussi à observer une partie de ce réseau grâce à la lumière qu'ils dégagent. Cela est du au fait que l'énergie dégagée par cette galaxie est si forte qu'elle rend l'hydrogène de ses filaments flurorescents.

La publication en anglais et un résumé de la même étude en français.

En Bref :

La fameuse technique de reconstruction faciale CGI, utilisée dans le dernier clip du chanteur Damon Albern (Gorillaz, Blur)

Retrouvez La tête au carré :

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/11/c2307ded-494a-11e3-b517-782bcb6744eb/640_dossier.jpg" alt="Dossier01" width="640" height="59" />
Dossier01 © cc axel VF / axel Villard Faure

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.