Christine Siméone présente Apotome et 3, deux films du Festival d’automne à Paris, Florence Porcel revient sur la vidéo époustouflante d’un jeune étudiant en physique, et Axel Villard-Faure explique comment le crowdfunding peut être utilisé en recherche.

#Films

Deux films, dans les collections du Museum d’Histoire Naturelle, et présentés dans le cadre du Festival d’automne à Paris, sont aujourd’hui à l’honneur. Apoptome , de Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla, replonge le spectateur dans une expérience faite sur deux éléphants du Musée d’Histoire Naturelle de Paris en 1798. Un concert avait été donné aux deux animaux pour étudier l’impact de la musique humaine sur des espèces non humaines. Dans leur film, Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla font rejouer ce concert, auprès des ossements des éléphants, par l’homme à la voix la plus grave au monde (extrait son à écouter ici):

Le film 3 prend comme sujet la Vénus de Lespugue, réalisée en ivoire de mammouth durant le Paléolithique Supérieur. Dans le film, Allora & Calzadilla ont mis en musique et en images les formes de cette sculpture.

Musee Histoire Naturelle 1
Musee Histoire Naturelle 1 © Musee Histoire Naturelle
Musee Histoire Naturelle 2
Musee Histoire Naturelle 2 © MNHN_P-Lafaite

Les deux films explorent les relations entre les proportions et les disproportions, l’harmonie et le déséquilibre, des relations commensurables et incommensurables. Ils sont présentés à la Galerie Chantal Crousel à Paris.

# Bohemian Rhapsody

Un jeune diplômé en physique de 23 ans, de l’université McGill (Montréal) a récemment mis en musique la théorie des cordes sur le fameux morceau « Bohemian Rhapsody » de Queen.

Derrière cette prouesse vocale, le chanteur explique de façon scientifique et rigoureuse une des théories qui cherche à unifier deux pans de la physique moderne, la théorie de la relativité générale d’Einstein qui décrit la gravitation, donc les très grandes échelles, et le modèle standard de la physique des particules qui décrit les forces en œuvre dans l’infiniment petit.

Stéphane Detournay, chercheur en physique théorique et mathématique au FNRS, le CNRS belge, explique cette vidéo:

#Crowdfunding

Le crowdfunding, ou financement participatif, est en pleine émergence depuis 3 ans et commence à faire parler de lui du côté de la recherche scientifique.

Petite explication du crowdfunding en vidéo :

L'IRD (Institut de Recherche pour le Développement) a récemment pris position avec beaucoup de réserves sur le sujet du crowdfunding pour financer la recherche. Deux plateformes sont notamment dédiées au financement participatif de projets de recherche : Microryza et Petridish.

Comment encadrer le crowdfunding et l’adapter à la recherche et aux sciences en général ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.